Nébulisation

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 15 janvier 2016
Anglais : nebulization, spraying
Espagnol : nebulización, pulverización
Étymologie : latin nĕbŭla brouillard, vapeur, brume, nuage de poussière, de fumée, substance fine, transparente, obscurité, ténèbres, grec νεφέλη nephélê nuée, nuage dans l'urine, tache nébuleuse dans l'œil,
n. f. Opération visant à transformer un liquide en un nuage de fines gouttelettes.



Chimie analytique



Les méthodes analytiques fondées sur l'exploitation des spectres de raies (spectrométrie d'absorption atomique, spectrométrie optique atomique, spectrophotométrie de flamme) font intervenir les transitions énergétiques des atomes. Elles nécessitent de fournir une énergie suffisamment importante pour rompre les liaisons à l'intérieur d'une molécule et permettre l'obtention d'atomes indépendants dans une vapeur atomique et, éventuellement, de les exciter. L'énergie fournie dans ce but peut être une flamme hautement énergétique.

Lorsque l'échantillon à analyser est une solution, pour qu'une mesure quantitative puisse être effectuée pendant un temps suffisant, il faut que l'introduction de l'élément soit réalisée avec un débit homogène au cours du temps, ce qui est obtenu par la nébulisation de la solution qui ne gêne pas la combustion du mélange carburant – comburant.


Pharmacie galénique



1- Opération consistant à disperser une veine liquide en un nuage de fines gouttelettes. La dispersion est obtenue à l'aide de buses bifluides (un flux gazeux disperse le liquide), de buses-pression (le liquide est forcé à passer sous forte pression à travers un orifice de faible diamètre) ou de turbines tournant à très grande vitesse.

La nébulisation est utilisée notamment pour disperser, en fines gouttelettes, une solution à sécher (Cf ci-dessous) ou pour disperser une solution d'enrobage (enrobage de comprimés ou de granulés). Le terme nébulisation est, par ailleurs, parfois utilisé pour désigner l'opération consistant à disperser un liquide dans l'air sous forme d'aérosol.

2- Procédé continu de dessiccation d'une solution ou d'une suspension aqueuse ou organique recourant à une nébulisation dans un fort flux d'air ou d'azote (anglais spray drying). La préparation liquide et le gaz sont introduits, en haut de la chambre d'un nébulisateur, qui consiste en une section cylindrique surmontant une section conique. La dispersion du liquide en fines gouttelettes (typiquement de quelques µm à quelques centaines de µm) permet de créer une forte aire interfaciale favorable aux échanges de chaleur. Après séchage, les gouttelettes se transforment en particules qui sont séparées du flux gazeux, à la sortie de la chambre, généralement par un séparateur centrifuge, appelé cyclone. Le temps de séjour, très court de quelques secondes à environ une minute, selon la taille des gouttes, empêche généralement toute dégradation thermique.

Dans l'industrie pharmaceutique, la dessiccation par nébulisation est utilisée, entre autres, pour le séchage de substances actives ou d'excipients et de granulés pour compression. Elle est également très employée dans de nombreuses autres industries : alimentaire (lait en poudre...), chimique (catalyseurs, polymères…), des lessives.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres