NO

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 29 août 2019
Synonyme(s) : monoxyde d’azote
Anglais : nitric oxide, NO (à ne pas traduire par « oxyde nitrique »)
Espagnol : óxido nítrico, monóxido de nitrógeno, NO
Allemand : Stickstoffmonoxid, NO
n. m. Gaz de formule NO, radical libre qui joue, à l’état dissous, un rôle majeur de médiateur lié à la signalisation rédox, intervenant dans l’homéostasie tissulaire, dans le contrôle de l’angiogénèse, de l’apoptose et de nombreuses fonctions biologiques chez les mammifères, particulièrement dans le système cardiovasculaire et dans le système nerveux central. Également présent chez les bactéries et dans le règne végétal. Produit dans l’organisme à partir de la L-arginine par trois isoenzymes (Cf NO-synthase). Est rapidement oxydé, dans l’organisme, en nitrite et nitrate. Interagit avec les métaux de transition et les radicaux libres. Se combine particulièrement au Fe(II) (notamment dans les hémoprotéines comme l’hémoglobine (principal mécanisme de dégradation en nitrate) et la guanylyl cyclase soluble ou cytosolique, qui catalyse la formation de GMP cyclique. Peut aussi agir par S-nitrosation des cystéines de nombreuses protéines, dont les propriétés et le rôle physiologique sont ainsi modifiés au niveau post-translationnel. A plus forte concentration, interagit avec les radicaux superoxydes pour donner des peroxynitrites cytotoxiques. Un niveau modéré de NO est nécessaire pour protéger les tissus contre les agressions, notamment le stress oxydant. A concentration anormale, est impliqué dans de nombreuses pathologies, dans les réactions inflammatoires et dans l’action cytotoxique des macrophages. Ses effets sont potentialisés par l’administration d’inhibiteurs des phosphodiestérases qui dégradent le GMP cyclique, mécanisme d’action mis à profit dans le traitement de l’insuffisance érectile par les inhibiteurs de phosphodiestérase 5 (exemple : le sildénafil).


NO (donneur de)

Anglais : NO donor
Espagnol : dador de NO
Allemand : NO Donor
n. m. Molécule qui libère NO dans l’organisme. Les donneurs de NO, principalement utilisés comme anti-angoreux, délivrent NO dans les tissus cardiaques et vasculaires par un mécanisme enzymatique (dérivés nitrés : trinitrine et autres esters nitrique) ou le libèrent spontanément dans l’ensemble de l’organisme par un mécanisme non enzymatique (par exemple molsidomine, nicorandil). Le nitroprussiate de sodium, également donneur de NO, par l’intermédiaire de la formation dans les tissus de NO et espèces chimiques apparentées et de cyanure puis de thiocyanate, est utilisé, en pharmacologie expérimentale, pour produire une vasodilatation indépendante de l’endothélium; il est administré, en perfusion IV, comme traitement d’urgence des hypertensions artérielles sévères et de certaines insuffisances cardiaques aigües. Le NO est aussi utilisé comme gaz médical, conservé en obus sous forme comprimée, dans l'hypertension pulmonaire et le syndrome de détresse respiratoire.


NO synthase

Anglais : NO synthase
Espagnol : NO sintasa
Allemand : NO Synthase
n. f. nom d'une famille d’hémoprotéines catalysant l’oxydation de la L-arginine en L-citrulline et NO, avec la NADPH comme co-substrat et les flavines (FAD, FMN) et la tétrahydrobioptérine comme cofacteurs. On distingue trois formes :
1- la NO synthase 1 ou neuronale, exprimée dans les neurones centraux et périphériques, mais aussi dans les cardiomyocytes et le muscle squelettique, calcium-dépendante et régulée par stimulation de récepteurs (par exemple au glutamate); intervient notamment dans l’apprentissage et la mémorisation (plasticité synaptique), les atteintes neuronales au cours de l’ischémie cérébrale, l’érection et la régulation de la contraction cardiaque ;
2- la NO synthase 2 ou inductible, dont l’activité est beaucoup plus élevée que celle des deux autres NO synthases, qui n’est pas régulée, mais dont l’expression est accrue par les cytokines cytokines inflammatoires et l’endotoxine. Intervient dans l’inflammation, les mécanismes de défense immunitaire non spécifique et le choc septique ;
3- la NO synthase 3 ou endothéliale, principalement exprimée dans l’endothélium vasculaire, les cellules épithéliales, certains neurones et les cardiomyocytes; est calcium dépendante et régulée par phosphorylations commandées par stimulation de nombreux récepteurs et par les contraintes de cisaillement; intervient notamment dans la régulation du flux sanguin et de la pression artérielle et, comme protecteur vasculaire, contre le risque d’athérosclérose. Il existe des inhibiteurs non sélectifs et sélectifs de ces différentes formes, utilisés en pharmacologie expérimentale, et un inhibiteur endogène (la L-Nω-dimétylarginine asymétrique, issue du catabolisme des protéines), qui pourrait être impliqué dans différentes pathologies.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres