Nanoparticule

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 02 mars 2017
Anglais : nanoparticle
Espagnol : nanoparticula
Étymologie : grec νᾶνος nânos nain, latin partĭcǔla petite partie, parcelle, particule
n. f. Particule de la taille du nanomètre à plusieurs centaines de nanomètres.



Pharmacie galénique



Terme générique pour désigner notamment l'ensemble des particules colloïdales que constituent les nanosphères et les nanocapsules. Certains produits minéraux (silice, or, argent, oxyde de fer…) se présentent également sous forme de nanoparticules. La taille des nanoparticules, selon la Pharmacopée européenne, est inférieure à 1 µm et, selon l'Union internationale de chimie pure et appliquée (UICPA, anglais IUPAC), inférieure à 100 nanomètres.

Nanoparticule biosynthétique

Anglais : biosynthetic nanoparticle
Espagnol : nanopartícula biosintética
Nanoparticule obtenue par biosynthèse (bactéries, fongi et même plantes).


Nanoparticule cœur-couronne

Anglais : core-shell nanoparticle
Espagnol : nanopartícula núcleo-corona
Nanoparticule dont la structure présente une discontinuité permettant d’identifier un noyau composant la partie interne et une enveloppe constituant la partie externe. Les nanoparticules cœur-couronne permettent de contrôler la libération de la substance active et peuvent être envisagées comme vecteurs furtifs de médicaments lorsque la couronne est constituée de chaînes de poly(éthylène glycol).


Nanoparticule fonctionnalisée

Anglais : functionalized nanoparticle
Espagnol : nanopartícula funcionalizada
Nanoparticule comportant, en surface, un (ou plusieurs) groupement(s) fonctionnel(s) permettant de greffer un (ou plusieurs) ligand(s).

Des nanoparticules de ce type sont utilisées, par exemple, dans le domaine de l’immunodiagnostic, de l’imagerie médicale, de l’ingénierie tissulaire.


Nanoparticule furtive

Anglais : stealth nanoparticle
Espagnol : nanopartícula furtiva
Nanoparticule recouverte de molécules hydrophiles, le plus souvent de polymères tels que le polyéthylène glycol (pégylation) permettant, par un phénomène de répulsion stérique, de réduire l’adsorption des protéines responsables de l’opsonisation. Ce type de vésicules est aussi dit « de longue durée de circulation », car, protégé de l’opsonisation, il échappe à la capture par le système des phagocytes mononucléés et bénéficie ainsi d’une longue durée de circulation dans le compartiment vasculaire. Dans le cas des tumeurs solides, les nanoparticules furtives subissent une extravasation au niveau des néovaisseaux tumoraux rendus perméables vis-à-vis de ce type de vésicule. La réduction de la capture par les macrophages permet aux nanoparticules furtives d’atteindre des organes et des cellules différents de ceux impliqués dans le système de défense naturel de l’organisme hôte.


Nanoparticule « Knedel »

Anglais : shell cross-linked nanoparticle Knodel
Espagnol : nanopartícula Knedel de corona reticulada
Nanoparticule obtenue par réticulation du segment hydrophile d’un polymère amphiphile autoassemblé dans une structure de type micellaire comportant un cœur lipophile et une couronne hydrophile.

Le terme « Knedel » (aussi Knödel) est un mot polonais faisant référence à des mets en forme de boules croustillantes en surface et moelleuses à l’intérieur. Des nanoparticules « Knedel » ont été envisagées en thérapie génique.


Nanoparticule lipidique

Anglais : lipid nanoparticle
Espagnol : nanoparticula lipidica
Terme générique utilisé pour désigner principalement des nanoparticules à base de lipides (triglycérides, cires) dans leur état solide (solid lipid nanoparticles ou SLN).

Peuvent être aussi considérées comme des nanoparticules lipidiques, les lipoprotéines naturelles ou synthétiques et les nanocapsules lipidiques faites d’un lipide liquide à l’état encapsulé (LNC).


Nanoparticule lipidopolymére

Anglais : lipidopolymeric nanoparticle
Espagnol : lipidopolimero nanoparticula
Nanoparticule à base à la fois de polymères et de lipides.


Nanoparticule muco-adhésive

Anglais : mucoadhesive nanoparticle
Espagnol : nanopartícula mucoadhesiva
Nanoparticule rendue capable d’adhérer au mucus.

Des nanoparticules de ce type contenant un antibiotique ont été proposées, par exemple, dans le traitement des affections stomacales liées à Helicobacter pylori.


Nanoparticule de phase cubique

Anglais : critical phase nanoparticle
Espagnol : nanopartícula fase crítica
Nanostructure de phase cristalline liquide bicontinue cubique (mésophase limpide et très visqueuse se formant, en présence d’eau, à partir de substances amphiphiles et faite de deux régions aqueuses continues sans intersection et séparées par une bicouche lipidique de forme contorsionnée).

Leur insolubilité dans l’eau fait que ces structures existent à toute dilution et peuvent être facilement incorporées dans des formulations. Elles sont envisagées comme systèmes de délivrance de médicaments.


Nanoparticule de phase hexagonale

Anglais : hexagonal phase nanoparticle
Espagnol : fase hexagonal de nanopartículas
Nanostructure de phase hexagonale inverse (mésophase constituée de cylindres d’eau entourés par une matrice hydrophobe faite des chaînes hydrocarbonées de molécules amphiphiles).

Ces nanostructures, aisées à disperser dans l’eau, sont faciles à incorporer dans une formulation. Elles sont envisagées comme systèmes de délivrance de médicaments.


Nanoparticule polymère

Anglais : polymeric nanoparticle
Espagnol : nanopartícula polimérica
Nanoparticule à base de polymères : poly-(cyanoacrylates d’alkyles), poly-(acide lactique), poly-( acide glycolique), copolymères poly-(lactique-glycolide), dendrimères…

Des nanoparticules de ce type sont très étudiées en vectorisation des médicaments.


Nanoparticule shell cross-linked

Cf nanoparticule « Knedel ».


Nanoparticule superpara-magnétique

Anglais : superparamagnetic nanoparticle
Espagnol : nanopartícula superparamagnética
Nanoparticule douée de propriétés magnétiques sous l’influence d’un champ magnétique. Les nanoparticules de ce type les plus courantes sont celles d’oxyde de fer correspondant à la maghémite ou à la ferrite.

Elles sont utilisées comme agents de contraste en imagerie de résonance magnétique (IRM ou remnographie).

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres