Opium

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 02 mars 2017


Pharmacognosie



Anglais : opium
Espagnol : opio
Étymologie : grec ὄπιον ópion opium, suc de pavot
n. m. Latex séché à l'air, obtenu par incision des capsules encore vertes de pavot somnifère, Papaver somniferum L., Papaveraceae. Masse brun-noir d'odeur caractéristique, plus ou moins molle, brillante, devenant dure et cassante après séchage. Contient de nombreux alcaloïdes isoquinoléiques à squelette morphinane (morphine, codéine, thébaïne...) ou à squelettes différents (noscapine, papavérine...), ainsi que des substances non alcaloïdiques (résine, acides organiques dont l'acide méconique...). Selon la Pharmacopée européenne, l'opium brut desséché doit titrer au minimum 10 % en morphine et 2 % en codéine. Propriétés pharmacologiques résultant pour l'essentiel de celles de la morphine.

Inscrit à la Pharmacopée Européenne, monographies 01/2015, 0777 (opium brut), 1839 (extrait sec titré d’), 1840 (poudre titrée d’) et 1841 (teinture titrée d’).

Utilisé presque exclusivement comme matière première pour l'extraction des alcaloïdes (la source principale étant la paille de pavot), pour une très faible part pour la fabrication de préparations galéniques (poudre, extraits, teintures, par exemple teinture d'opium benzoïque ou élixir parégorique, teinture d'opium safranée ou laudanum de Sydenham) dont certaines peuvent être incorporées dans des spécialités pharmaceutiques. Stupéfiant, il n'est pas délivré tel quel. L'Inde est en pratique le seul producteur de l'opium licite, dont le tonnage est très inférieur à celui de l'opium illicite, matière première alimentant le marché mondial de la toxicomanie aux opiacés.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres