Osmolalité

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 08 février 2017
Anglais : osmolality
Espagnol : osmolalidad
Étymologie : néologisme anglais créé, en 1854, par le chimiste T. Graham, du grec ὠσµός ôsmós poussée, impulsion,latin mōlēs masse, poids, charge, levée, jetée, digue, môle
n. f. Grandeur qui peut être qualifiée comme permettant d'apprécier indirectement la pression osmotique qu'exerce une solution. Elle ne doit cependant pas être confondue avec la pression osmotique, même si, en définitive, les deux grandeurs chiffrent le même phénomène. L'unité est l'osmole par kilogramme de solvant pur (Osm / kg-1), une osmole étant une mole d'un composé osmotiquement actif. L'osmolalité est donc une concentration. Un composé osmotiquement actif, une fois mis en solution, a la propriété d'exercer une force attractive sur le solvant à travers une membrane hémiperméable. Cette notion s'applique aussi bien aux molécules qu'aux ions. Par exemple, une osmole correspond à 180 g de glucose, 60 g d'urée, 35,5 g d'ions chlorure, 23 g d'ions sodium, etc.

La pression osmotique étant une propriété colligative d'une solution, l'osmolalité est déterminée par mesure de l'une de ses propriétés colligatives, telles que son abaissement cryoscopique, ou celle de la tension de vapeur du solvant. Elle est systématiquement utilisée en biologie pour chiffrer la concentration des molécules osmotiquement actives. La valeur normale de l'osmolalité des liquides biologiques se situe dans le domaine 295 – 305 mOsm / kg-1. En réalité, la valeur qui compte surtout en biologie est celle de l'osmolalité efficace. Elle ne tient compte que des solutés osmotiquement actifs non diffusibles. Elle s'obtient en retranchant de la valeur précédente la part due à l'urée et au glucose.
Cf molalité, molarité, osmolarité.


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres