Palmier

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 19 janvier 2016


Pharmacognosie



Anglais : palm ou palm tree
Espagnol : palmera
Étymologie : latin palma paume de la main, palme, suffixe -ier
n. m. Nom générique désignant des plantes à port arborescent de la famille des Arecaceae ; tronc constitué d'une tige non ramifiée (stipe) de structure particulière, feuilles à nervation palmée ou pennée. Une espèce intéresse directement la pharmacie, le palmier de Floride. Plusieurs espèces de palmiers ont une grande importance économique (alimentation locale, industrie agroalimentaire, savonnerie…) par leur contenu glucidique ou lipidique (glycérides d'acides gras majoritairement saturés) : en particulier, le palmier dattier, Phoenix dactylifera L. dont le fruit (datte) est riche en saccharose, le cocotier, Cocos nucifera L., dont la graine fournit le coprah, et le palmier à huile, Elaeis guineensis Jacq. et E. oleifera (Kunth) Cortés, à l'origine de l'huile de palme (à partir du fruit) et de l'huile de palmiste (à partir de la graine).

En raison de leur forte teneur en glycérides d'acides gras saturés, ces « huiles », comme le coprah, sont solides sous nos climats.
Première huile actuellement produite dans le monde (sud-est asiatique), l’huile de palme renferme majoritairement des triglycérides de l’acide palmitique, mais aussi de l’acide oléique en quantité notable ; elle est fortement colorée en raison de la présence de caroténoïdes dans son insaponifiable. Large utilisation par l’industrie agroalimentaire et par diverses autres industries (savonnerie…). Elle est accusée d’avoir des effets nocifs pour la santé et pour l’environnement (la culture intensive du palmier étant source de déforestation).


Palmier de Floride

Synonyme(s) : palmier-scie ( nom vernaculaire)
Anglais : saw palmetto
Espagnol : sabal ou palmito enano americano ou palma enana americana
Palmier buissonnant de petite taille (Serenoa repens [W. Bartram] Small, = Sabal serrulata [Michx.] Schult. f. Arecaceae) originaire de l’Amérique subtropicale (sud-est des États-Unis : Floride et États voisins). Fruit (drupe) et graine sont riches en une huile renfermant des triglycérides de divers acides gras (acide laurique…), ainsi que des phytostérols (esters du sitostérol sous forme libre et estérifiée…) et des alcanols à longue chaîne carbonée (docosanol, hexacosanol…). À partir du fruit, obtention d’un extrait hexanique lipido-stérolique exerçant un effet inhibiteur sur la prolifération des cellules prostatiques induite par les facteurs de croissance ; possible activité anti-inflammatoire et décongestionnante sur le bas appareil urinaire. Nombreuses évaluations cliniques aux conclusions souvent discordantes, tentant d’apprécier l’efficacité de cet extrait chez des patients souffrant d’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP).

Inscrit à la Pharmacopée Européenne, monographies 01/2014, 2579 (extrait de) et 07/2012, 1848 (fruit de).

Usage bien établi de l’extrait pour le traitement symptomatique de l’HBP ; emploi traditionnel, fondé sur l’ancienneté de l’utilisation, pour le soulagement des troubles mictionnels modérés liés à l’HBP, après qu’une autre cause plus sérieuse ait été éliminée par un médecin.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres