Pavot

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 02 mars 2017


Pharmacognosie



Anglais : poppy
Espagnol : amapola
Étymologie : latin papaver pavot
n. m. Nom de toutes les Papavéracées du genre Papaver, regroupant plusieurs espèces allant du coquelicot (Papaver rhoeas L.) au pavot dit somnifère ou à opium (Papaver somniferum L.).

Pavot de Californie

Cf eschscholzia.


Pavot somnifère

Anglais : opium poppy
Espagnol : adormidera
Herbacée originaire du bassin méditerranéen, Papaver somniferum L., Papaveraceae, utilisée depuis la haute Antiquité par l'Homme pour calmer la douleur et engendrer le sommeil. Plante annuelle à tige principale dressée (1 m à 1,5 m), à feuilles alternes, amplexicaules, et à fleur solitaire de couleur variable (blanche, rouge ou violacée) conduisant après fécondation à un fruit (capsule) ovoïde ou sphérique, déhiscent ou pas, renfermant de très nombreuses graines minuscules ; après incision, les différentes parties de la plante laissent s'écouler un latex blanc. Grande variabilité morphologique (concernant la couleur des fleurs et des graines, la déhiscence ou non du fruit), rendant sa classification en sous-espèces et/ou en variétés très complexe. Présence dans tous les organes de la plante (en particulier la capsule) de nombreux alcaloïdes, dont la morphine majoritaire et spécifique de l'espèce, la codéine, la thébaïne, la noscapine, la papavérine… Propriétés pharmacologiques en relation directe avec la composition chimique.

Culture légale de pavot somnifère pour la production d'opium (fleur et graines blanches, capsule déhiscente, en Inde essentiellement) et surtout de paille de pavot (pavot œillette [synonyme œillette] à fleur violette, graines grises et capsule indéhiscente, en Europe, Australie…), les deux matières premières pour l'extraction des alcaloïdes du pavot dans l'industrie pharmaceutique. Culture illégale (Asie centrale, Extrême-Orient…) pour alimenter le marché de la toxicomanie aux opiacés (à la base de la production d'héroïne).
Emploi important en thérapeutique, majoritairement par l'extraction et l'utilisation de certains de ses alcaloïdes et de leurs dérivés d’hémisynthèse et, de façon désormais extrêmement marginale, par la préparation de formes galéniques. Autre emploi médical, à partir de l’huile des graines de pavot œillette (= huile d’ œillette), à acides gras insaturés : obtention (iodation, transestérification) d’un mélange d’esters éthyliques d’acides gras iodés, utilisé comme traitement préventif de la carence en iode et comme produit de contraste en radiologie diagnostique (lymphographies, détection de lésion tumorale hépatique) et interventionnelle (embolisation vasculaire, en association à des colles chirurgicales).
Autres emplois des graines du pavot œillette, dans l’alimentation (boulangerie, pâtisserie) et pour la production de l'huile d’œillette (usages alimentaire et dans les peintures).


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres