Pelargonium

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 29 juin 2017


Pharmacognosie



Étymologie : grec πελαργός pelargós cigogne, en raison de la forme habituelle du fruit évoquant le bec de l'échassier
Genre de la famille des Geraniaceae comportant de nombreuses espèces herbacées ou des arbrisseaux, en majorité originaires de l’Afrique du Sud. Beaucoup d’espèces de Pelargonium sont improprement désignées sous le nom de « géranium ».

Certaines espèces sont cultivées comme ornementales (par exemple les « géraniums des balcons », P. peltatum [L.] L’Hér., P. zonale [L.] L’Hér. Ex Aiton, et espèces voisines et hybrides). D’autres, en particulier des cultivars d’hybrides du « géranium rosat », P. graveolens L’Hér. (et espèces voisines), cultivés principalement en Chine et en Égypte, fournissent une huile essentielle à odeur de rose renfermant majoritairement des alcools monoterpéniques (géraniol, nérol, linalol, citronellol) ; cette huile essentielle est utilisée comme matière première aromatique en parfumerie, voire comme substance parfumante dans des produits cosmétiques.

Pelargonium sidoides

Synonyme(s) : géranium du Cap (nom vernaculaire)
Anglais : South African geranium
Espagnol : geranio de Sudáfrica
Allemand : Pelargonium-sidoides-Wurzeln, Kapland-Pelargonie
P. sidoides DC. est une espèce d’origine sud-africaine dont la racine renferme des composés polyphénoliques (acides-phénols, flavanols, proanthocyanidols, tanins et de nombreuses coumarines) ; propriétés antibactériennes, antivirales et immunostimulantes non spécifiques, peut-être liées aux proanthocyanidols.

Inscrit à la Pharmacopée Européenne, monographie 01/2008, 2264 corrigé 9.2 (racine de).

Un extrait largement diffusé sur internet et commercialisé récemment en France avec le statut de médicament est préconisé dans le traitement symptomatique d’affections respiratoires ou ORL (rhume, sinusite, bronchite aiguë) ; plusieurs évaluations cliniques ont conclu à une efficacité incomplètement prouvée, douteuse ou limitée dans les infections des voies respiratoires ; l’unique indication retenue par le HMPC (Committee on Herbal Medicinal Products de l’EMA), sur la seule base de l’ancienneté d’utilisation, est le traitement symptomatique du rhume, chez l’adulte et chez l’enfant de plus de 6 ans ; une vigilance particulière est vivement recommandée en raison de soupçons d’hépatotoxicité ; prudence chez les patients sous traitement par AVK.
En 2010, l’Office européen des brevets a abrogé le brevet détenu sur cette plante par un laboratoire allemand ; ce remède étant issu d’un savoir ancestral sud-africain, son appropriation relèverait de la biopiraterie.
Une espèce sud-africaine voisine,
P. reniforme Curt., est également admise par la Pharmacopée européenne ; l’extrait de racine est préconisé dans les mêmes indications que celui de P. sidoides.


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres