Pharmacologie

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 07 février 2018
Anglais : pharmacology
Espagnol : farmacología
Allemand : Pharmakologie
Étymologie : grec φἀρμακον phármakon poison, médicament et λόγος lógos parole, mot, du verbe λέγω légô dire, parler sensément
n. f. Au sens large, étude du médicament et des substances d'origine exogène (xénobiotiques) ou endogène capables d'agir sur un organisme vivant. À ce titre, la pharmacologie utilise des données de physiologie, biochimie, biologie moléculaire et génétique et de physiopathologie. Elle englobe différentes disciplines telles que la chimie thérapeutique, la pharmacognosie, la pharmacodynamie, la pharmacie galénique, la pharmacogénétique, une partie de la toxicologie, la pharmacothérapie et utilise la pharmacométrie. On distingue la pharmacologie expérimentale (animale ou préclinique) qui a trait aux études chez l'animal (en tant que modèle d'étude de l'Homme) et la pharmacologie clinique qui s'adresse à l'homme sain ou malade.

Ne pas confondre avec les essais thérapeutiques qui étudient l'action d'un médicament (reconnue ou potentielle) sur une maladie donnée.


Pharmacologie inverse

Anglais : reverse pharmacology
Espagnol : farmacología reversada
Allemand : umgekehrte Pharmakologie
Approche consistant à rechercher des molécules à forte affinité (ligands) pour une cible moléculaire, puis à déterminer les effets de celles-ci sur l’organisme, à l’inverse de la pharmacologie classique qui part de l’observation des effets pour en déterminer les mécanismes moléculaires.

Cette approche méthodologique s'est développée à partir du clonage de cibles ou récepteurs déjà connus ou potentiels, dont on ignorait le rôle physiologique ou pathologique. L'utilisation de systèmes robotisés très performants permet de trier rapidement un grand nombre de molécules à partir desquelles on sélectionne les plus affines (touches, en anglais "hits"). Celles-ci peuvent faire l’objet d'une étude plus large de leur affinité pour d’autres récepteurs, permettant de déterminer leur spécificité et de choisir des chefs de file (en anglais "leads"), dont on pourra déterminer les relations structure-activité à l’aide d’analogues.
Un nombre limité de molécules interagissant spécifiquement avec la cible à l’étude pourront ainsi être sélectionnées pour en déterminer les propriétés pharmacologiques, par les techniques de pharmacologie classique. Cette approche est utilisée pour élucider le rôle de récepteurs putatifs dits orphelins, isolés par les techniques de biologie moléculaire (déorphanisation), et pour découvrir de nouveaux agents pharmacologiques susceptibles d’utilisation thérapeutique.


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres