Plasmide

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 19 janvier 2016
Anglais : plasmid
Espagnol : plásmido
Étymologie : grec πλάσμα plásma ouvrage façonné, modelé, figure, modulation de la voix, du verbe πλάσσω plássô façonner, modeler, former, suffixe –ide
n. m. Élément cellulaire bactérien extrachromosomique formé d'une molécule d'ADN circulaire bicaténaire, capable de réplication de façon indépendante et portant des caractères génétiques non essentiels à la cellule-hôte (exemple : enzymes s'opposant aux effets des antibiotiques).



Biologie moléculaire



Molécule naturelle ou modifiée artificiellement dans le but d'une utilisation en recherche biologique. Peut s'intégrer dans le chromosome bactérien. Possède toujours une origine de réplication qui lui permet de se multiplier de manière autonome dans la cellule et un gène de sélection pour qu'elle ne soit pas perdue par l'organisme au fil des multiplications cellulaires. Peut contenir également des cassettes de clonage, qui sont en fait des séquences courtes, reconnues par des enzymes de restriction capables de couper l'ADN au niveau de ces séquences. La transmission d'un plasmide d'une souche bactérienne à une autre entraîne, par exemple, l'acquisition de résistance à un antibiotique. Les plasmides sont fréquemment utilisés comme vecteurs de clonage.
Un plasmide recombiné est un plasmide dans lequel a été inséré un fragment d'ADN étranger, le plus souvent in vitro par les méthodes du génie génétique. L'insertion d'un fragment d'ADN d'intérêt dans un plasmide, grâce aux cassettes de clonage, permet de cloner des gènes afin d'exprimer les protéines ou les ARN et de les analyser.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres