Polymère

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 02 mars 2017
Anglais : polymer
Espagnol : polímero
Étymologie : grec πολύς polús nombreux et μέρος méros partie.
n. m. Molécule de masse molaire élevée (macromolécule), dont la structure résulte de la répétition d'unités monomères liées, entre elles, par des liaisons covalentes. On distingue les polymères obtenus par polyaddition du monomère (exemple : polyéthylène) de ceux qui résultent d'une polycondensation (exemple : polyamides). Le nombre d'unités monomères incluses dans la chaîne polymère, n, définit le degré de polymérisation. En raison de leur méthode de synthèse ou biosynthèse, la masse molaire des polymères est généralement définie de manière statistique. On parle ainsi de masse molaire moyenne (en nombre, en masse…). La chaîne (ou squelette) des polymères peut adopter des morphologies très différentes: linéaire (sans ramifications) ou branchée, en peigne (anglais comb-like), en échelle, en étoile, arborescente (anglais dendrimer), macrocyclique, réticulée (liaison des chaînes entre elles). La nomenclature des polymères n'est définie que pour les polymères linéaires. Ceux-ci sont classés par familles, en fonction du type de groupe ou de liaison chimique présent dans la chaîne : polyoléfines, polyvinyliques, polyvinylidéniques, polyacryliques, polyméthacryliques, polyéthers, polyesters, polyamides, polycarbonates, polyuréthanes, polyurées, polysiloxanes… Le nom précis du polymère est donné par le préfixe poly, suivi du nom de l'unité monomère. Exemples : polyéthylène, poly(méthacrylate de méthyle).

Le terme de polymère est appliqué aux macromolécules dont le motif monomère est toujours le même (par exemple : glycogène). On appelle copolymère une molécule obtenue par la copolymérisation, polyaddition ou polycondensation d’au moins deux monomères de structures chimiques différentes. Par exemple, une protéine est un polymère dont les monomères sont différents, mais dont l'enchaînement respecte une « séquence », lui conférant ainsi une « information ». Des copolymères constitués de segments hydrophiles et de segments lipophiles peuvent présenter des propriétés tensioactives. En pharmacie, on utilise de nombreux polymères comme matériaux de conditionnement ou comme excipients, notamment pour la formation de matrices à libération contrôlée.



Biochimie - Chimie



Polymère à empreinte moléculaire

Anglais : molecular imprinted polymer (MIP)
Espagnol : polímero impreso molecularmente
Polymère capable de reconnaître une molécule, voire une série de molécules analogues, de manière sélective, au sein d'un mélange complexe. Propriété fondée sur la présence, dans la molécule du polymère, d'une cavité développant une complémentarité spatiale et fonctionnelle vis ଠvis de la molécule recherchée. La synthèse se fait à partir de monomères et d'une « molécule empreinte » interagissant, au cours de la polymérisation, avec formation de liaisons de différentes natures (covalentes ou non). Le matériau final, après élimination de la « molécule empreinte », contient des cavités (sites ou empreintes) gardant la mémoire de la « molécule empreinte ».

Applications à la chimie ou biochimie séparative, à la reconnaissance moléculaire à des fins analytiques, de criblage ou de vectorisation de médicaments.


Biomédecine



Polymère à mémoire de forme

Anglais : shape memory polymer
Espagnol : polímero con memoria de forma
Polymère dit intelligent, programmé pour prendre successivement deux ou trois formes prédéfinies en réponse à des changements de température.

Applications en chirurgie, en orthopédie ou en cardiovasculaire, exemple : stents. Dans le cas d'implants, ce type de polymère permet de réduire la taille de l'incision nécessaire à l’insertion.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres