Psoralène

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 13 janvier 2016


Cosmétologie - Pharmacognosie - Pharmacologie



Groupe 4-Psoralène.png

Anglais : psoralen
Espagnol : psoraleno
Étymologie : grec ψωραλέος psôraléos galeux, de ψώρα psốra gale, maladie de peau, suffixe –ène double liaison
n. m. Nom désignant une furocoumarine linéaire non substituée (6,7-furocoumarine) et, par extension, des psoralènes méthoxylés : bergaptène (5-méthoxypsoralène, 5-MOP) et méthoxsalène (xanthotoxine ou 8-méthoxypsoralène, 8-MOP). Substances naturelles largement présentes dans les plantes, le plus souvent chez des Apiaceae ex-Ombellifères (par exemple Ammi majus) et des Rutaceae (en particulier du genre Citrus, par exemple bergamotier), plus rarement chez des Moraceae (figuier) et des Fabaceae ex-Légumineuses (par exemple le babchi, Cullen corylifolium (L.) Medik., = Psoralea corylifolia L.). Propriétés photodynamisantes, activatrices de la mélanogenèse. Grâce à leur structure plane, ils s'intercalent dans l'ADN et, activés sous l'influence de la lumière, établissent des liaisons covalentes intrabrins et interbrins avec les bases pyrimidiques de l'ADN (préférentiellement avec la thymine), formant ainsi des adduits, pouvant induire des lésions du génome ; la stabilisation de l'intercalation entre les brins d'ADN provoque mutagénicité et cancérogénicité.

Emploi des psoralènes en puvathérapie (psoralène + rayons ultraviolets A) pour le traitement photochimiothérapique d'affections dermatologiques (psoriasis, vitiligo…) ; nombreux effets indésirables ; précautions rigoureuses indispensables (sélection des patients, modalités du traitement). Également emploi du méthoxsalène en traitement de certains lymphomes cutanés selon un protocole particulier.
En cosmétologie, l’emploi des psoralènes est interdit dans les produits cosmétiques en raison de leur caractère phototoxique, voire photoallergisant. (Cf furocoumarine).
Le contact de la peau humide avec un psoralène ou une plante en contenant (notamment des
Apiaceae, par exemple grande berce, panais), en présence du rayonnement solaire, peut être à l'origine de dermites aiguës (photophytodermatoses) potentiellement graves.


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres