Resvératrol

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 29 mars 2017


Pharmacognosie - Pharmacologie



trans-resvératrol.

Synonyme(s) : trans-resvératrol
Anglais : resveratrol
Espagnol : resveratrol
Étymologie : diminutif de « résorcinol du vératre » plante dans laquelle il a été découvert, suffixe –ol
n. m. Polyphénol (libre ou sous forme d'hétéroside) de nature stilbénique présentant une double liaison de configuration trans (3,5,4'-trihydroxy-trans-stilbène) ; molécule photosensible se transformant, de façon irréversible, par exposition à la lumière en son isomère cis de moindre activité biologique. Produit par différentes plantes, dont la vigne, Vitis vinifera L., de façon constitutive et surtout, en tant que phytoalexine, en réponse à une agression par des pathogènes tels que des bactéries ou des champignons dont Botrytis cinerea. Présent dans le raisin et d'autres produits végétaux (cacahuète, mûre, canneberge à gros fruits, cacao…), ainsi que dans les boissons ou aliments qui en dérivent, particulièrement certains vins rouges (à des teneurs extrêmement variables suivant le cépage, l'origine géographique, la technique de vinification et l'exposition aux pathogènes). Obtenu par extraction à partir de la peau de certaines variétés de raisin rouge ou des racines de renouée du Japon (Reynoutria japonica Houtt., = Polygonum cuspidatum Siebold & Zucc., = Fallopia japonica [Houtt.] Ronse Decr., Polygonaceae) ; également par biotechnologie (par fermentation de microorganismes recombinants, Escherichia coli ou Saccharomyces cerevisiae, en présence de substrats précurseurs) et par synthèse chimique. Propriétés antioxydantes ; présenté comme étant une des clés du « french paradox », le resvératrol revendique d'importantes propriétés potentielles, notamment la prévention de multiples pathologies (cardiovasculaires, neurodégénératives, cancéreuses, métaboliques…), qui pourrait résulter d'effets sur un grand nombre de cibles pharmacologiques, parmi lesquelles l'activation de la voie des sirtuines (Sirt1) et l'inhibition des phosphodiestérases 1, 3 et 4. Effets incertains chez l'Homme, n'apparaissant qu'à très fortes doses (plusieurs grammes par jour), beaucoup plus élevées que celles apportées par la consommation de vin ou d'autres aliments ; faible biodisponibilité améliorée par incorporation du resvératrol dans des nanoformulations.

Le trans-resvératrol est utilisé dans le traitement de l’ataxie cérébelleuse avec le statut de médicament orphelin obtenu en janvier 2017.
Emploi principal sous forme de compléments alimentaires (intense promotion commerciale, allégations non fondées en raison de l’absence de preuves cliniques de l’intérêt d’une supplémentation en resvératrol ; innocuité encore imparfaitement établie à long terme pour des doses élevées) et dans des produits cosmétiques (produits présentés comme anti-âge). Des extraits végétaux riches en resvératrol sont également proposés dans ces produits en lieu et place du resvératrol lui-même.
En 2016, la Commission européenne a autorisé la mise sur le marché du
trans-resvératrol en tant que nouvel ingrédient alimentaire (« novel food ») dans des compléments alimentaires pour adultes.


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres