Sérotonine

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 02 mars 2017
Sérotonine.

Synonyme(s) : 5-hydroxytryptamine
Anglais : serotonin
Espagnol : serotonina
Étymologie : latin sĕrum petit-lait, liquide séreux, d‘où liquide se séparant du sang après coagulation, grec τόνος tónos tension, force, énergie
n. f. Monoamine découverte, d'abord, dans les cellules entérochromaffines de la muqueuse intestinale, dans les plaquettes sanguines et, ultérieurement, dans des neurones du système nerveux central dont les corps cellulaires sont localisés dans le raphé. Formée à partir du tryptophane, elle joue un rôle d'hormone locale vasoconstrictrice pour les capillaires sanguins après libération plaquettaire, d'où son nom. Elle intervient, comme neuromédiateur, au niveau du système nerveux central (et périphérique) en agissant sur des récepteurs, postsynaptiques et présynaptiques, dont des autorécepteurs, classés en 7 groupes comprenant des récepteurs canaux (ou ionotropes) et des récepteurs couplés à des protéines G (ou métabotropes), ce qui lui permet d'assurer des fonctions multiples, par exemple les contrôles descendants sur les voies nociceptives et la motricité et les contrôles ascendants sur la thermorégulation, le cycle veille-sommeil, l'humeur.

De nombreux médicaments interfèrent avec les mécanismes sérotoninergiques. On utilise ainsi des agonistes des récepteurs 5-HT1 dans le traitement de la crise migraineuse (exemple: sumatriptan. Cf triptan) ou des récepteurs 5-HT1A comme anxiolytiques (exemple: buspirone). Le diéthylamide de l'acide lysergique (LSD) est un agoniste 5-HT2 hallucinogène. On emploie des antagonistes 5-HT3 dans certaines affections allergiques et comme antiémétiques (exemple: cyproheptadine, également antihistaminique H1, des antagonistes 5-HT2 ou 5-HT2/5HT1 dans le traitement de fond de la migraine (exemple: méthysergide) et des antagonistes 5-HT3 comme anti-émétisants (exemple: ondansétron).
Certains neuroleptiques (exemples: clozapine, rispéridone) ont une action antisérotonine vis-à-vis des récepteurs 5-HT2A/2C, en plus de leur pouvoir antidopaminergique.
Les inhibiteurs de la recapture présynaptique de sérotonine, ( ISRS, exemples: fluoxétine, paroxétine) ou de sérotonine et de noradrénaline, (IRSNA, exemples : duloxétine, milnacipran) ont des effets antidépresseurs et anxiolytiques ; ils sont, en particulier, utilisés dans le traitement des troubles obsessionnels compulsifs. La fenfluramine, anorexigène (retirée du marché français en raison de ses effets toxiques), a des effets complexes : d'une part, elle inhibe la recapture mais aussi la libération de sérotonine et d'autre part, c'est un agoniste 5-HT2C. Une composante sérotoninergique intervient dans les effets antidépresseurs des antagonistes de la Monoamine Oxydase A (IMAO-A), non spécifiques (l'iproniazide, premier découvert, n'est plus utilisé) ou spécifiques (exemple: moclobémide), qui inhibent la dégradation de la sérotonine et d'autres monoamines.


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres