Sacituzumab govitécan

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 02 mars 2017
Sacituzumab govitécan.

n. m. (DCI). Anticorps monoclonal humanisé relié par un bras espaceur au métabolite actif de l’irinotécan, le composé SN-38 (7-éthyl-10-hydroxycampthotécine), agent cytotoxique qui agit par inhibition des topoisomérases. L’anticorps est conjugué avec, en moyenne, 6,7 molécules de SN-38.
Le sacituzumab govitécan est dirigé contre le récepteur Trop-2 (Trophoblast antigen 2, antigène trophoblastique de type 2), glycoprotéine transmembranaire des cellules normales et cancéreuses (également appelée TACSTD2, tumor-associated calcium signal transducer 2). Cette protéine est surexprimée dans de nombreuses cellules cancéreuses : cancer du pancréas, cancer du poumon non à petites cellules, cancer du sein triple négatif (pas d’expression des récepteurs de la progestérone et des œstrogènes, résistance aux traitements hormonaux, pas de surexpression du récepteur HER2). Le sacituzumab govitécan est rapidement internalisé dans les cellules cancéreuses où le SN-38 est libéré par hydrolyse, engendrant des coupures monobrin de l’ADN (voir figure).

La FDA (États-Unis) a, en 2016, conféré au sacituzumab govitécan le statut de « Thérapie de rupture » pour le traitement des cancers du sein triples négatifs, pour lesquels le trastuzumab ne peut être prescrit.
Le sacituzumab govitécan a également obtenu, de la FDA, le statut de médicament orphelin pour le traitement du cancer du poumon à petites cellules et le cancer du pancréas, tandis que l’Agence européenne des médicaments délivrait également le statut de médicament orphelin pour le traitement du cancer du pancréas


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres