Safran

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 29 mars 2017


Pharmacognosie



Anglais : saffron ou saffron crocus
Espagnol : azafrán
Étymologie : arabe زعفران zaʿfarān safran, perse zafaran stigmates d’or
n. m. Petite herbacée vivace (Crocus sativus L., Iridaceae), cultivée (Iran, Inde, Maroc, Espagne, Grèce…) pour les stigmates filamenteux rouges de la fleur, épice très appréciée et coûteuse ; odeur aromatique, saveur amère et piquante caractéristiques. Présence de caroténoïdes, responsables de la coloration : lycopène, zéaxanthine et surtout crocine (diester entre la crocétine [synonyme α-crocétine ou trans-crocétine, acide 8,8’-diapocarotènedioïque] et deux molécules de gentiobiose) ; arôme dû à la présence d’un glucoside amer, la picrocrocine, provenant d’une dégradation (coupure oxydante) de la zéaxanthine et dont l’hydrolyse libère un aldéhyde monoterpénique volatil, le safranal. Propriétés anticonvulsivantes, antioxydantes et cytotoxiques, sur cellules cancéreuses in vitro, mises en évidence pour le safranal ; des propriétés neuroprotectrices et antidépressives, qui pourraient provenir d’un effet antagoniste sur les récepteurs NMDA entraînant une inhibition de la transmission glutamatergique, semblent dues à la crocine ou, plus probablement, à la crocétine formée par hydrolyse de la crocine dans l’intestin.

Importante utilisation alimentaire du safran comme épice et colorant, mais emplois pharmaceutiques actuellement modestes : emploi traditionnel en usage local chez l’enfant dans les poussées dentaires douloureuses. Des études cliniques récentes, dont les conclusions doivent être confirmées, suggèrent que le safran pourrait constituer un traitement efficace des dépressions légères à modérées ; il semblerait qu’il puisse être bénéfique en prévention et en traitement de la maladie d’Alzheimer dont il retarderait la progression (maintien ou amélioration des fonctions cognitives et de la mémoire ; peu d’effets indésirables).
En raison de son prix élevé, le safran est assez souvent falsifié, surtout lorsqu’il est pulvérisé, en particulier par des fragments de fleurs de souci, par du curcuma ou du carthame (improprement désignés par « safran bâtard » ou « safran des Indes »).
En cosmétologie, le safran est utilisé comme matière première aromatique, en parfumerie, voire comme aromatisant dans des produits cosmétiques bucco-dentaires.
Cf transcrocétine.


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres