Safrole

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 09 décembre 2015


Cosmétologie - Pharmacognosie - Pharmacologie



Safrole.

Synonyme(s) : 1-allyl-3,4-methylenedioxybenzene
Anglais : safrole
Espagnol : safrol
Étymologie : latin saxĭfrăgus qui brise les rochers (saxum pierre, rocher et frangĕre briser), latin ŏlĕum huile
n. m. Composé phénylpropénique présent dans de nombreuses épices (par exemple muscade, cannelle) et en quantité importante dans le sassafras, Sassafras albidum (Nutt.) Nees, Lauraceae.L’huile essentielle de l’écorce des racines, à partir de laquelle il est extrait, en contient plus de 80 %. Le safrole est, actuellement, obtenu surtout à partir d’autres sources végétales (Ocotea odorifera Rohwer [= O. pretiosa Mez] et Cinnamomum camphora [L.] J. Presl, Lauraceae), et également par synthèse. Son caractère hépatocancérogène, après hydroxylation métabolique de la chaîne latérale, a été démontré chez le rat et la souris, mais pas chez l’Homme chez qui la voie métabolique du safrole semble différente de celle des rongeurs et génotoxique (sur différents modèles).

Le safrole est utilisé dans des produits cosmétiques et comme agent d’aromatisation dans des produits alimentaires et des boissons. En raison du risque possible de cancérogénicité, son emploi est interdit dans certains pays (États-Unis) et autorisé de façon restrictive dans d’autres (Union européenne), avec une teneur maximale imposée pour les denrées alimentaires et les boissons.
Le safrole est une matière première utilisée pour l’obtention, par hémisynthèse, du pipéronylbutoxyde (synergiste des pyréthrines, utilisé dans des préparations insecticides), de l’héliotropine (ou pipéronal) utilisée en parfumerie, ainsi que, dans le milieu de la toxicomanie, de la MDMA (méthylènedioxyméthamphétamine, connue sous le nom d’ « ecstasy ») et de substances amphétaminiques voisines.
En cosmétologie, le safrole figure sur la liste des substances interdites dans les produits cosmétiques (Annexe II du Règlement cosmétique européen), sauf teneur normale dans les huiles essentielles utilisées et à la condition que la concentration ne dépasse pas 100 ppm dans le produit fini. La concentration en safrole, dans les produits d’hygiène buccodentaire, ne doit pas dépasser 50 ppm et il ne doit pas être présent dans les dentifrices destinés aux enfants.
Cf sassafras.


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres