Santal

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 20 novembre 2015


Pharmacognosie



Anglais : sandalwood
Espagnol : sándalo ou árbol del sándalo
Étymologie : latin médiéval sandalum santal, emprunté à l’arabe صندل ʂandal bois de santal et lui-même au sanscrit
n. m. Nom vernaculaire désignant le bois de plus d’une dizaine d’espèces d’arbres tropicaux et par extension, avec une certaine confusion nomenclaturale, ces arbres eux-mêmes appartenant principalement au genre Santalum, Santalaceae, originaires d’Asie du Sud-Est, d’Australie et de Nouvelle-Calédonie. Importance économique en raison des emplois de l’huile essentielle présente dans le bois. L’espèce la plus importante est le santal blanc, S. album L., parfois désigné par « santal vrai » ou « santal indien ». Petit arbre hémiparasite originaire de l’Inde et de l’Australie où il est cultivé. L’huile essentielle obtenue à partir du bois renferme majoritairement des alcools sesquiterpéniques (α- et β-santalols …) ; propriétés antiseptiques.

Utilisation du bois et de l’huile essentielle au cours de cérémonies rituelles (hindouisme, bouddhisme…) ; de l’huile essentielle, dans les médecines traditionnelles orientales et, en occident, autrefois dans le traitement d’infections bronchiques et urogénitales (blennorragie) ; quelques emplois actuellement en aromathérapie.
En cosmétologie, l’huile essentielle, qui possède une note chaude, persistante, boisée, est utilisée comme matière première aromatique en parfumerie et plus particulièrement comme élément de fixation dans les parfums dits orientaux.
D’autres espèces de santals « vrais », tels que
Santalum spicatum A. DC. (santal australien) ou S. ellipticum Gaudich. (santal hawaiien) sont également utilisés. Sont désignées improprement sous le nom de santal un certain nombre d’espèces n’appartenant pas au genre Santalum, ni même à la famille des Santalaceae ; c’est le cas, par exemple, du « santal rouge » (Pterocarpus santalinus L.f., Fabaceae) ou encore du « santal des Indes occidentales, ou des Antilles » (Amyris balsamifera L., Rutaceae)  ; la composition de l’huile essentielle de leur bois est souvent nettement différente de celle du santal blanc.


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres