Sassafras

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 19 janvier 2016


Pharmacognosie - Toxicologie



Synonyme(s) : laurier des Iroquois (nom vernaculaire)
Anglais : sassafras ou white sassafras
Espagnol : sasafrás
Étymologie : latin saxĭfrăgus qui brise les rochers, de saxum pierre, rocher et frangĕre briser
n. m. Grand arbre (Sassafras albidum (Nutt.) Nees, Lauraceae) originaire de l’est de l’Amérique du Nord, à grandes feuilles polymorphes non lobées, bilobées ou souvent trilobées. L’écorce des racines fournit une huile essentielle contenant environ 80 % de safrole. Lors d'essais pratiqués chez des animaux de laboratoire, des doses de sassafras administrées par voie orale contenant de fortes concentrations de safrole ont entraîné une atteinte hépatique marquée et durable ainsi que le développement de divers types de cancers, notamment hépatiques. Chez l'homme, les dommages hépatiques peuvent prendre des années à se développer et ceci à bas bruit. Le caractère hépatocancérogène et génotoxique du safrole et son utilisation possible en tant que matière première pour l’obtention par hémisynthèse de l’ecstasy (= MDMA) et de substances amphétaminiques voisines expliquent, d’une part le monopole de la vente de cette huile essentielle par les pharmaciens, d’autre part l’absence actuellement d’indications du sassafras en phytothérapie, malgré une réputation de plante médicinale dans les régions d’origine.

L’huile essentielle de sassafras a longtemps constitué la principale source extractive pour l’obtention du safrole ; elle est actuellement supplantée par celles provenant de deux autres Lauraceae, Ocotea odorifera Rohwer (= O. pretiosa Mez) et Cinnamomum camphora (L.) J. Presl, désignées improprement, en raison de leur pays d’origine, respectivement par « huile essentielle de sassafras brésilienne » et « huile essentielle de sassafras chinoise ».
Aux États-Unis, avant que son emploi comme additif alimentaire (aromatisant) y soit interdit par la FDA en 1960, l’huile essentielle de sassafras a été largement utilisée dans la cuisine traditionnelle de certaines régions (notamment en Louisiane) et pour l'élaboration de la « 
root beer » (connue au Québec sous le nom de « racinette ») ; des huiles essentielles privées de safrole sont désormais disponibles. L'emploi traditionnel de la tisane de sassafras (« sassafras tea ») qui avait été interdit a été de nouveau autorisé en 1994 par la promulgation du Dietary Supplement Health and Education Act. Dans l’Union européenne, l’emploi de l’huile essentielle de sassafras est autorisé dans les denrées alimentaires, les boissons et les produits cosmétiques, de façon restrictive (en particulier, teneurs maximales imposées, variables selon les produits).
Cf safrole.


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres