A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres

Saule

De acadpharm
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dernière modification de cette page le 20 décembre 2020


Pharmacognosie



Anglais : willow
Espagnol : sauce
Étymologie : francique salha saule marsault, osier
n. m. Nom générique désignant des arbres ou arbustes, communs dans les lieux humides des régions tempérées de l’hémisphère nord, appartenant au genre Salix (Salicaceae) ; trois espèces sont retenues par la Pharmacopée européenne : S. purpurea L. (saule pourpre, anglais purple willow, espagnol sauce colorado ou mimbrera púrpurea), S. daphnoides Vill. (saule daphné, anglais violet willow, espagnol sauce dafnoide) et S. fragilis L. (saule fragile ou saule rouge, anglais crack willow ou brittle willow, espagnol mimbrera frágil). Présence, dans l’écorce de tige (accessoirement dans la feuille), de glucosides de la saligénine (= alcool salicylique) dont le principal est le salicoside (= salicine); outre les salicylés, l’écorce de saule contient des polyphénols (flavonoïdes, proanthocyanidines, tanins) et des acides phénols banals. Propriétés antalgiques, anti-inflammatoires, antipyrétiques ; réputation d’anaphrodisiaque.

Inscrit à la Pharmacopée Européenne, monographies 08/2019, 1583 corrigé 10.0 (écorce de) et 04/2008, 2312 (extrait sec d’écorce de).

Emploi bien établi (au sens du HMPC de l’EMA) de l'écorce de saule et de son extrait sec par voie orale dans le traitement symptomatique de courte durée (4 semaines au maximum) de la douleur dorsale basse ; emploi traditionnel (voie orale) pour le soulagement de douleurs articulaires mineures, de fièvre associée à un rhume banal, de céphalées ; contre-indication au cours du troisième trimestre de la grossesse, en cas d’asthme, d’hypersensibilité aux salicylés, d’ulcère gastrique, de déficience en glucose-6-phosphate déshydrogénase. En phytothérapie, emploi également des chatons (= inflorescences) mâles dans les mêmes indications et comme anaphrodisiaque.
Plusieurs espèces de saule dont
Salix purpurea L. (le saule pourpre), S. alba L. (le saule blanc ou saule commun ou saule argenté, anglais white willow, espagnol sauce blanco ou salguero), S. viminalis L. (le saule des vanniers ou osier vert, anglais common osier, espagnol mimbrera blanca) sont utilisées pour produire de l’osier pour la vannerie. Des saules sont cultivés comme arbres ornementaux, en particulier S. babylonica L. (le saule pleureur, anglais Babylon willow, espagnol sauce llorón).
En cosmétologie, l’extrait de saule blanc est utilisé pour ses propriétés antiradicalaires et de stimulant cellulaire dans des produits cosmétiques à visée antivieillissement.