Scopolamine

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 01 octobre 2018


Pharmacognosie - Pharmacologie



Scopolamine.

Synonyme(s) : hyoscine
Anglais : scopolamine
Espagnol : escopolamina
Étymologie : de Giovanni Antonio Scopoli (1723 – 1788), médecin, entomologiste et naturaliste en l'honneur duquel a été nommé le genre Scopolia, suffixe –amine
n. f. Alcaloïde tropanique, ester du scopanol (tropanol époxydé en position 6,7) et de l'acide (-)-tropique. Présente en quantités variables dans certaines Solanaceae dites « mydriatiques » (belladone, datura stramoine, jusquiame noire...) ; obtenue industriellement par extraction à partir d'espèces des genres Brugmansia et Duboisia, en particulier des hybrides entre D. myoporoides et D. leichhardtii (cultures en Australie). Propriétés parasympatholytiques comparables à celle de l'atropine (anticholinergique inhibiteur compétitif et réversible des différents sous-types des récepteurs muscariniques) ; sur le SNC, actions sédative, amnésiante, incapacitante et potentiellement hallucinogène à dose élevée.

Inscrite sur la liste des Médicaments Essentiels de l'OMS (hyoscine) et à la Pharmacopée Européenne, monographies 01/2008, 2167 et 0106 (bromhydrate de) et 07/2018, 0737 corrigé 9.6 (butylbromure de).

La scopolamine est utilisée sous forme de dispositifs transdermiques (patches) dans la prévention des symptômes du mal des transports et dans le traitement, dans le cadre des soins palliatifs, des râles agoniques liés à l'encombrement des voies aériennes supérieures par excès de sécrétions salivaires (cette dernière indication également avec le bromhydrate de scopolamine en administration par voie sous-cutanée).
Matière première, également, pour la préparation de dérivés hémisynthétiques, par exemple du bromure de butylscopolamine (synonyme bromure de N-butylscopolammonium), inscrit sur la liste des Médicaments essentiels de l'OMS et indiqué par voie parentérale dans le traitement symptomatique de manifestations douloureuses aiguës, gynécologiques, biliaires, du tube digestif et dans le traitement en soins palliatifs de l'occlusion intestinale.


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres