Soja

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 26 février 2016


Pharmacognosie



Anglais : soya bean
Espagnol : soya ou soja
Étymologie : chinois 酱油 jiàngyóu ou 酱油 jiangyou sauce soja, composé de 酱 jiang pâte de soja fermentée et 油 you huile, japonais 醤油 shōyu, néerlandais soja soja
n. m. Herbacée annuelle grimpante (Glycine max (L.) Merr., Fabaceae ex-Légumineuses) originaire d'Asie et largement cultivée dans le monde (États-Unis : premier producteur), pour l'alimentation humaine et animale. La composition de la graine protéagineuse justifie son grand intérêt nutritif ainsi que son importance dans divers secteurs industriels : 35 à 40 % de protéines (constituées de tous les acides aminés essentiels) ; 15 à 20 % de lipides et phospholipides (lécithines), huile à acides gras mono- et polyinsaturés (surtout linoléique) et à insaponifiable riche en stérols (β-sitostérol, stigmastérol...) ; 15 à 35 % de glucides (majoritairement fibres insolubles). Présence également d'isoflavones (génistéine, daidzéine…) à propriétés œstrogéniques (chefs de file des phyto-œstrogènes) ainsi que de leurs précurseurs hétérosidiques.

L'huile de soja est inscrite à la Pharmacopée Européenne, monographies 07/2010, 1265 (hydrogénée) et 1473 (raffinée).

Emplois pharmaceutiques variés : en thérapeutique, huile de soja raffinée pour un apport énergétique et un apport en acides gras essentiels dans l'alimentation parentérale ; mélange d'insaponifiables de soja et d'avocat dans le traitement symptomatique, à effet différé, de l'arthrose de la hanche et du genou et le traitement d'appoint des parodontopathies ; emploi pour la production de substances actives (β-sitostérol et stigmastérol, matières premières pour l'hémisynthèse de stéroïdes ; tourteaux de soja dans des milieux de fermentation de micro-organismes) ; en pharmacotechnie, source de lécithines pour l'obtention de liposomes et la formulation d'émulsions stables.
Emploi du soja (sous forme d'extraits, issus le plus souvent de soja transgénique, sauf si la mention « sans soja OGM » figure sur l’emballage) dans des compléments alimentaires (troubles de la ménopause) ; effets au mieux très modestes. De façon générale, la prudence (pas de consommation élevée) est recommandée chez la femme enceinte ou allaitante ; abstention en cas d’antécédents de cancers hormono-dépendants (cancer du sein …) ainsi que chez les enfants de moins de trois ans. L’alimentation exclusive des nourrissons de moins de un an par du « lait de soja » fait l’objet d’une mise en garde de l’Anses (février 2013), en raison d’un risque de carences nutritionnelles pouvant entraîner des pathologies sévères.
Importants emplois dans le secteur agro-alimentaire : chez l’Homme (dans la cuisine asiatique sous des formes très diverses ; dans la cuisine occidentale où il est de plus en plus incorporé en remplacement partiel de protéines animales, des études ayant montré un effet bénéfique sur le risque cardiovasculaire (peut-être par modeste diminution du taux de cholestérol sanguin par les protéines du soja, mais plus probablement en rapport avec la substitution des acides gras saturés d’origine animale par les acides gras polyinsaturés du soja) ; chez l’animal par utilisation massive sous des formes diverses (tourteaux, farines…).
En cosmétologie, utilisation de l'huile extraite des graines de soja comme véhicule pour la formulation de certains produits cosmétiques (laits, crèmes) et surtout, du fait de sa richesse en acides gras polyinsaturés, pour ses propriétés surgraissantes et régénératrices du tégument cutané ; les protéines de soja (telles quelles ou partiellement hydrolysées) sont également utilisées, dans certains soins capillaires (effet gainant facilitant le coiffage) et du visage (émollient...), mais elles présentent un possible risque allergique (urticaire).


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres