A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres

Spiramycine

De acadpharm
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dernière modification de cette page le 09 mai 2020


Pharmacognosie - Pharmacologie



Spiramycine.

Anglais : spiramycin
Espagnol : esperamicina
Allemand : Spiramycin
n. f. (DCI). Antibiotique antibactérien de la classe des macrolides obtenu par fermentation de certaines souches de Streptomyces ambofaciens; mélange de trois composés, tous à 16 chaînons : la spiramycine I très majoritaire et les spiramycines II et III, respectivement esters acétique et propionique de la fonction alcool en C-4. Inhibe la synthèse des protéines bactériennes en se liant à la sous-unité 50S du ribosome. Outre ses propriétés antibactériennes, la spiramycine exerce une activité antiparasitaire vis-à-vis de Toxoplasma gondii, agent de la toxoplasmose.

Inscrite à la Pharmacopée Européenne (monographie 01/2017, 0293 corrigé 9.2).

Par voie orale (voie d’administration principale), la spiramycine est utilisée dans les indications générales des macrolides : bronchites aiguës ou chroniques surinfectées, pneumopathies communautaires et atypiques, angines à streptocoque A bêta-hémolytique et sinusites aiguës en cas d’allergie aux pénicillines, infections cutanées (impétigo, érysipèle...), infections génitales non gonococciques ; elle est également indiquée dans le traitement de la toxoplasmose chez la femme enceinte et dans la prophylaxie des méningites à méningocoques en cas de contre-indication à la rifampicine.
Une association à doses fixes de spiramycine et de métronidazole est utilisée dans les infections odonto-stomatologiques ; en juillet 2019, l’ANSM a restreint les indications au traitement curatif de ces infections (abcès dentaires,…), uniquement lorsqu’un autre traitement antibiotique ne peut pas être utilisé ; l’association n’est plus autorisée dans la prévention des complications infectieuses locales post-opératoires en chirurgie odonto-stomatologique.
Par voie IV (plus rarement), la spiramycine, sous forme d’adipate, est indiquée dans les manifestations bronchopulmonaires aiguës (pneumopathies, surinfections de bronchopneumopathies chroniques, asthme infecté).
Très rares cas d’interactions médicamenteuses, d’où de ce point de vue sécurité d’emploi supérieure à celle des autres macrolides.