Streptomycine

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 15 avril 2019


Pharmacognosie



Streptomycine.

Anglais : streptomycin
Espagnol : estreptomicina
Allemand : Streptomycin
n. f. (DCI). Chef de file historique des antibiotiques antibactériens de la classe des aminosides, obtenu par fermentation d’une souche de l’actinobactérie Streptomyces griseus. Seul aminoside utilisé en thérapeutique comportant une génine streptidine. Profil d'activité biologique générale des aminosides ; activité spécifique sur les mycobactéries ; ototoxicité, vestibulaire puis cochléaire, très marquée ; également néphrotoxicité.

Inscrite sur la liste des Médicaments essentiels de l'OMS et à la Pharmacopée Européenne, monographie 01/2019, 0053 (sulfate de).

Antituberculeux autrefois de première intention. Réservée aujourd'hui, toujours en polychimiothérapie, aux tuberculoses très bacillifères ou en cas de résistance à l'un des autres antituberculeux ; autres indications : brucellose, peste, tularémie. Administrée sous forme de sulfate, par voie parentérale (intramusculaire, IV, intrarachidienne).
Cf aminoside.

Historique : La streptomycine a été isolée en 1943 à partir d’une souche de Streptomyces griseus par Albert Schatz (1920-2005), doctorant dans le laboratoire de Selman Abraham Waksman (1888-1973), responsable du département de microbiologie à la Rutgers University (New Jersey, États-Unis). La mise en évidence de son activité contre le bacille de Koch, rapidement confirmée chez des malades tuberculeux, a permis sa commercialisation dès 1946. La découverte de la streptomycine, premier médicament réellement efficace contre la tuberculose, a considérablement amélioré, à l’époque, le pronostic très sombre de cette maladie. Cependant, l’apparition rapide de résistances à la streptomycine, sa toxicité et la découverte d’autres antituberculeux ont progressivement réduit son emploi.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres