A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres

Technétium

De acadpharm
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dernière modification de cette page le 08 février 2015
Anglais : technetium
Espagnol : tecnecio
Étymologie : grec τεχνητός tekhnêtós artificiel, suffixe –ium utilisé pour créer des noms de matériaux
n. m. [math]{}^{97.9}_{43}\mathrm{Tc}[/math], Élément de transition, de la 7[math]\mathrm{^{e}}[/math] colonne de la classification périodique (5[math]\mathrm{^{e}}[/math] période), de configuration électronique [math]\mathrm{[Kr] 4d^{5} 5s^{2}}[/math], dont un isotope métastable (m), [math]\mathrm{^{99m}Tc}[/math] (préparé extemporanément à partir du molybdène [math]{}^{99}_{42}\mathrm{Mo}[/math]), est utilisé très largement dans les services de médecine nucléaire. Le noyau de [math]\mathrm{^{99m}Tc}[/math] est à un état d'énergie instable (émetteur de rayons γ) et, avec une période de six heures, se transforme en [math]\mathrm{^{99}Tc}[/math], de période extrêmement longue (2,12 10[math]\mathrm{^{5}}[/math] ans).

Cet élément radioactif est introduit sous forme de solution saline dans des combinaisons ayant de fortes affinités pour certains organes à examiner, permettant ainsi de nombreuses explorations fonctionnelles (exemple pertechnétate de sodium Na99mTcO4 pour l'examen de la thyroïde, étidronate de technétium pour l'examen du tissu osseux, complexe avec le MIBI® pour l'exploration cardiologique...).