Théophylline

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 16 novembre 2016


Pharmacognosie - Pharmacologie



Théophylline.

Anglais : theophylline
Espagnol : teofilina
Étymologie : grec θεός theós dieu et φύλλον phúllon feuille, suffixe –ine
n. f. Base purique dérivée de la xanthine (1,3‑diméthylxanthine) présente en faible quantité dans la feuille du théier et la graine du kolatier ; obtenue industriellement par synthèse. Action principalement bronchodilatatrice par relaxation du muscle lisse bronchique (inhibition non sélective des phosphodiestérases, des récepteurs A1 à l'adénosine et des divers médiateurs responsables du bronchospasme). Autres effets rappelant ceux de la caféine : psychostimulant pouvant induire à forte dose nervosité et insomnie, légèrement inotrope positif, vasodilatateur et diurétique.

Inscrite à la Pharmacopée Européenne, monographies 01/2017, 0299 et 0302 (monohydratée), 0300 (-éthylènediamine) et 0301 (-éthylènediamine hydratée).

Indiquée, par voie orale, dans le traitement symptomatique de l'asthme (persistant, dyspnée continue, dyspnée paroxystique) et des bronchopneumopathies chroniques obstructives ; par voie IV (sous une forme combinée avec l'éthylènediamine : aminophylline DCI) en seconde intention dans l'asthme aigu grave. Substance de prescription délicate (marge thérapeutique étroite, extrême variabilité du métabolisme individuel, nombreuses interactions médicamenteuses). Plusieurs dérivés de la théophylline (bamifylline DCI, diprophylline DCI) sont également utilisés en pneumologie
En cosmétologie, est utilisée dans les produits à visée amincissante, pour ses capacités à favoriser la lipolyse par activation de la synthèse d'AMP cyclique.


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres