Tilleul

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 13 janvier 2016


Pharmacognosie



Anglais : lime tree ou linden tree ou basswood
Espagnol : tilo
Étymologie : latin tĭlĭa tilleul
n. m. Nom désignant de grands arbres des régions tempérées, du genre Tilia (Malvaceae, précédemment Tiliaceae), à écorce lisse et grise, à feuilles caduques généralement cordiformes et à fleurs en cymes odorantes soudées par leur base à une bractée de couleur jaunâtre. Nombreuses espèces, sous-espèces et variétés, parmi lesquelles T. cordata Mill. (tilleul à petites feuilles, anglais small-leaved lime ou small-leaved linden, espagnol tilo morteño ou tilo de hoja pequeña), T. platyphyllos Scop. (tilleul à grandes feuilles, anglais large-leaved lime ou large-leaved linden, espagnol tilo de hoja ancha ou tilo de hoja grande) et l’hybride spontané des précédents T. × europaea L., = T. × vulgaris B. Heyne (tilleul commun, dit de Hollande, anglais common lime ou common linden, espagnol tilo común ou tilo hibrido de Holanda), dont l’inflorescence est admise par la Pharmacopée européenne ; une autre espèce T. tomentosa Moench, = T. argentea DC. (tilleul argenté, dit d’Italie, anglais silver lime ou silver linden, espagnol tilo plateado ou tilo húngaro), souvent planté dans les villes comme arbre ornemental, ne doit pas être utilisée pour un usage médicinal. Présence dans l’inflorescence d’un mucilage, de nombreux composés polyphénoliques (acides-phénols, catéchols et surtout flavonoïdes) ainsi que d’une faible quantité d’une huile essentielle à monoterpènes et sesquiterpènes oxygénés (dont le farnésol et son acétate). Également utilisé en phytothérapie, l’aubier de tilleul (écorce de tronc partiellement privée de suber), fourni par les mêmes espèces que l’inflorescence, renferme des composés polyphénoliques ; la présence de phloroglucinol n’est pas uniformément reconnue. L’inflorescence est réputée modestement sédative et spasmolytique ; l’aubier est spasmolytique et diurétique.

Inscrit à la Pharmacopée Européenne, monographie 01/2008, 0957 (fleur de).

Inflorescence traditionnellement utilisée par voie orale (infusion) pour soulager les symptômes liés à un rhume banal et ceux d’un stress modéré ; de façon plus générale (plante médicinale en vente libre) en cas de troubles mineurs du sommeil chez l’adulte.
Utilisation traditionnelle de l’aubier pour faciliter les fonctions d’élimination urinaire et digestive et comme cholérétique ou cholagogue ; intérêt présumé mais non démontré cliniquement en cas de dyskinésie biliaire.
En cosmétologie, un extrait, obtenu à partir des fleurs et bractées florales, est utilisé pour ses propriétés adoucissantes ; il est souvent associé à des extraits de calendula (souci), camomille, mauve…


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres