Valproïque (acide)

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 09 juillet 2017
Valproïque (acide).

Synonyme(s) : acide 2-pentylpropanoïque, acide dipropylacétique
Étymologie : condensation de valérique (du latin Valeria, région de Pannonie, à peu près la Hongrie actuelle, où cette plante était répandue, qui a donné le latin médiéval valeriana herba, valériane), et de propyl, lui-même provenant de la contraction de propionique, du grec πρῶτος prỗtos premier et πίων píôn gras, cet acide étant le premier dans l’ordre de la série des acides gras, suffixe –ique
n. m. (DCI). Antiépileptique anticonvulsivant et régulateur de l’humeur. Il augmente la transmission GABA-ergique en inhibant la dégradation du GABA par la GABA transaminase et inhibe les histones déacétylases, d’où des effets sur la différenciation de certains types cellulaires qui ont conduit à des essais récents, en vue de son utilisation comme anticancéreux et dans le traitement du SIDA.

Inscrit sur la liste des Médicaments essentiels de l'OMS et à la Pharmacopée Européenne, monographie 04/2012, 1378 et 678 (valproate de sodium).

Indiqué dans les épilepsies partielles ou généralisées de l’adulte et de l’enfant, le trouble bipolaire et la prévention des migraines.
Possédant des effets tératogènes, l’acide valproïque et ses dérivés exposent à des risques élevés de malformations congénitales, par exemple, la non fermeture du tube neural (structure embryonnaire, ébauche tubulaire du système nerveux central). Pour cette raison, ils sont interdits chez les adolescentes et les femmes en âge de procréer, sans contraception efficace, ainsi que chez les femmes enceintes ayant un trouble bipolaire.


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres