Vanilline

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 02 mars 2017


Pharmacognosie



Vanilline.

Synonyme(s) : aldéhyde vanillique ou vanillaldéhyde
Anglais : vanillin
Espagnol : vanillina ou vainillina
Étymologie : français vanille, suffixe –ine
n. f. Aldéhyde aromatique phénolique (4-hydroxy-3-méthoxybenzaldéhyde) obtenu par extraction à partir de la gousse de vanille ; présent sous forme de son glucoside (glucovanilline) dans la gousse fraîche d’où il est libéré par hydrolyse spontanée au cours du séchage et de la fermentation. Cette vanilline naturelle est actuellement très fortement concurrencée par la vanilline d’origine synthétique (plus précisément hémisynthétique) préparée industriellement à faible coût et devenue largement prépondérante sur le marché mondial de cette substance aromatisante.

Inscrite à la Pharmacopée Européenne (monographie 01/2008, 0747).

Principale responsable de l’arôme de la vanille, la vanilline est très utilisée pour ses propriétés aromatisantes dans les industries alimentaires, pharmaceutiques et cosmétiques ; emploi également comme matière première pour l’hémisynthèse de dérivés à usage pharmaceutique et comme réactif en chimie analytique. L’éthylvanilline, homologue supérieur de la vanilline (3-éthoxy-4-hydroxybenzaldéhyde), obtenue par synthèse, est également utilisée.
Cf vanille.

Historique : La vanilline a été isolée pour la première fois de la vanille en 1858 par le pharmacien et chimiste français Théodore Nicolas Gobley (1811-1876) ; sa première hémisynthèse date de 1874, réalisée par les chimistes allemands Wilhelm Haarmann (1847-1931) et Ferdinand Tiemann (1848-1899) à partir de la coniférine provenant de Conifères, suivie en 1876 par celle de Karl Ludwig Reimer (1856-1921) à partir du gaïacol. Depuis, plusieurs autres hémisynthèses ont été réalisées industriellement à partir de matières premières abondantes et peu coûteuses, par exemple l’eugénol (extrait des clous de girofle), la lignine (sous-produit de la pâte à papier), la curcumine (provenant du curcuma), le gaïacol (issu de l’industrie pétrochimique). Depuis peu, un procédé biotechnologique à partir de résidus sucriers de betterave permet d’obtenir une vanilline ayant droit à l’appellation « arôme naturel vanille ».

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres