Vitamine

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 15 janvier 2016
Anglais : vitamin
Espagnol : vitamina
Étymologie : latin vīta vie, existence, manière de vivre, grec ἀμμωνιακόν ammôniakón gomme, sel ammoniaque
n. f. Substance organique existant en très petite quantité dans certaines matières nutritives et dont les faibles doses, indispensables à la croissance et au maintien de l'équilibre vital, doivent être apportées par l'alimentation, sous peine de carence. On classe, généralement, les vitamines en deux groupes selon leur solubilité dans l’eau. Les vitamines hydrosolubles (vitamines du groupe B, vitamine C…) agissent surtout à l’intérieur des cellules et sont, pour la plupart, des composants de coenzymes essentielles. Les vitamines liposolubles (A, D, E…) agissent principalement dans les membranes, maîtrisant la croissance des tissus et leur régénération, participant à la biosynthèse des protéines comme aux défenses immunitaires.

vitamine A Cf rétinol.
vitamine B1 Cf thiamine.
vitamine B2 Cf riboflavine.
vitamine B3 ou PP Cf nicotinamide.
vitamine B5 Cf pantothénique (acide).
vitamine B6 Cf pyridoxine.
vitamine B8 ou H Cf biotine.
vitamine B9 Cf folique (acide).
vitamine B12 Cf cobalamine.
vitamine C Cf ascorbique (acide).
vitamine D Cf calciférol, calcitriol, calcifédiol, cholécalciférol, ergocalciférol.
vitamine E Cf tocophérol.
vitamine K, nom générique de vitamines liposolubles appartenant à la famille des quinones, intervenant dans la synthèse hépatique des facteurs II, VII, IX et X de la coagulation, mais aussi dans le métabolisme des os et d'autres tissus. On distingue la vitamine K1 ou phylloquinone (phytoménadione), d'origine végétale, la vitamine K2 ou ménaquinone, synthétisée par les bactéries intestinales et la vitamine K3 ou ménadione, synthétique.
La ménadione est inscrite à la Pharmacopée Européenne (monographie 01/2008, 0507) ainsi que la phytoménadione (monographie 01/2015, 1036).
Les vitamines K sont utilisées pour la prévention des hémorragies : syndrome hémolytique du nouveau-né (dont le tube digestif est stérile, donc carencé en vitamine K2) , après traitement avec certains antibiotiques qui détruisent la flore intestinale et contre de nombreuses autres maladies par carence, lorsque la barrière intestinale est altérée (toxicoses...), lorsque le parenchyme hépatique est atteint (ictères, cirrhoses...), et en cas d'hypoprothrombinémie iatrogène (en particulier après des doses trop élevées d'antivitamines K).
La vitamine K est interdite dans les produits cosmétiques, en raison, notamment, de ses propriétés allergisantes.


vitamine P, terme désuet désignant diverses substances naturelles ou de synthèse qui renforcent la résistance des capillaires et diminue leur perméabilité (d'où la lettre P). Il s'agit essentiellement de dérivés flavonoïdes du groupe des flavones et flavonols (par exemple : diosmine, rutoside) et de dérivés hémisynthétiques (par exemple : toxérutine, hespéridine méthylchalcone). Ces substances n'étant pas essentielles à la vie, on ne peut leur attribuer le qualificatif de "vitamine".

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres