Voie

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
Dernière modification de cette page le 04 mars 2017
Anglais : way
Espagnol : via
Étymologie : latin vĭa chemin, route, voie, rue, voyage, trajet, course, passage, canal, moyen, procédé, méthode
n. f. Tout ce qui permet d'aller d'un endroit à un autre.



Biochimie



Voie des phophoinositides

Anglais : phophoinositide pathway
Espagnol : camino de fosfoinositidos
Processus de transduction intracellulaire comportant les principales étapes suivantes : 1- interaction d'un agoniste avec son récepteur et activation de la phospholipase C qui hydrolyse les phosphatidyl-inositols (PIP2) en diacylglycérol (DAG) et inositol-triphosphate (IP3) 2- stimulation, par l'IP3 hydrosoluble, de la libération du Ca2+ du réticulum endoplasmique vers le cytosol 3- activation d'une protéine-kinase C, par le DAG apolaire resté au niveau de la membrane plasmique 4- déphosphorylation de l'IP3 en inositol qui se lie au DAG, sous forme activée, pour redonner le phosphatidylinositol, puis le PIP2 (cycle des phosphoinositides).

La protéine-kinase C activée et le Ca2+ libéré régulent ensuite de nombreuses fonctions cellulaires.


Neurosciences



Voie nigra-striée

Cf substantia nigra.


Pharmacie galénique



Espace (lieu) d’introduction d’un médicament dans l’organisme, ou d’absorption biologique d’une substance active. Un grand nombre de voies d’administration sont décrites ci-dessous.

À noter que n’y figurent pas toutes celles citées dans les « Standard terms » de la Pharmacopée européenne.

Voie auriculaire

Anglais : auricular way
Espagnol : via ótica
Administration, dans le conduit auditif, généralement en vue d’une action locale. Toute administration, par cette voie, doit tenir compte de l’état du tympan.


Voie buccogingivale

Synonyme(s) : buccopharyngée buccale
Anglais : buccal way
Espagnol : via bucal
Voie mettant en jeu la bouche. Dans un sens restreint, administration dans la cavité buccale et/ou le pharynx, en vue d’obtenir, généralement, une action locale (à la différence de la voie orale).


Voie cutanée

Anglais : cutaneous way
Espagnol : via cutánea
Administration de médicaments sur la peau, en vue d’une action locale (par exemple anti-inflammatoire) ou générale après passage, dans ce cas, de la substance active à travers les différentes couches cellulaires qui constituent la barrière cutanée. Cf voie transcutanée.

À noter que la définition de "voie cutanée" dans la liste des « Standard terms » de la Pharmacopée européenne est plus restrictive : elle n’envisage que l’effet local.


Voie dentaire

Anglais : dental way
Espagnol : via dental
Selon la Pharmacopée européenne, administration d’un médicament sur (ou dans) une dent ; sur (ou autour) d’un nerf innervant une dent.


Voie endotrachéobronchique

Anglais : endotracheopulmonary way
Espagnol : via endotracheopulmonar
Selon la Pharmacopée européenne, administration d’un médicament dans la trachée ou dans les bronches par instillation. À l’exclusion des préparations pour inhalation. Pour ces dernières, Cf voie inhalée.


Voie épidurale

Synonyme(s) : péridurale
Anglais : epidural way
Espagnol : via epidural
Injection dans l’espace épidural (espace compris entre la dure mère, la méninge la plus externe et la paroi de la colonne vertébrale).

Voie couramment utilisée en obstétrique, lors des accouchements par les voies naturelles, pour atténuer les douleurs, elle est également employée pour des opérations gynécologiques, urologiques ou des membres inférieurs, notamment chez les patients à risque. On peut, soit injecter une dose unique d’un anesthésique de longue durée d’action, soit mettre en place un cathéter dans l’espace épidural, permettant de réaliser, de façon continue ou répétée, l’injection de l’anesthésique et ainsi de prolonger l’analgésie, sans renouveler la piqûre.


Voie extra-amniotique

Anglais : extra amniotic way
Espagnol : via extra amniótica
Injection entre le chorion et l’amnios.

Voie utilisée pour le déclenchement du travail et l’interruption de grossesse.


Voie gastro-intestinale

Cf voie orale.


Voie gingivale

Anglais : gingival way
Espagnol : via gingival
Application sur la gencive, par exemple d’une solution ou d’une pâte contenant un antalgique, un anesthésique local ou un antimicrobien.


Voie inhalée

Anglais : inhalation use
Espagnol : via inhalatoria
Administration d’un médicament dans l’appareil respiratoire, par inhalation, pour obtenir un effet local ou systémique dans la partie basse de l’appareil respiratoire. Voies nasale et endotrachéobronchique sont exclues.


Voie intra-amniotique

Anglais : intra amniotic way
Espagnol : via intra amniótica
Injection dans le sac amniotique.

Voie utilisée, par exemple, pour l’injection de thyroxine en cas d’hypothyroïdie fœtale et pour l’interruption de grossesse.


Voie intra-artérielle

Anglais : intra arterial way
Espagnol : via intraarterial
Injection dans une artère.

Voie d'utilisation rare. Exemple: administration d’un thrombolytique pour dissoudre un caillot ou d’un vasodilatateur en cas d’artérite.


Voie intra-articulaire

Anglais : intra articular way
Espagnol : via intraarticular
Injection dans la cavité articulaire.

Voie utilisée, par exemple, pour l’administration de glucocorticoïdes.


Voie intrabursale

Anglais : intrabursal way
Espagnol : via intrasinovial ou intrabursal
Injection dans une cavité bursale (cavité fermée enveloppée d’une membrane); en particulier, injection dans la cavité d’une bourse séreuse annexée à la peau (bourse superficielle) ou aux muscles et tendons (bourse profonde) d’une articulation.

Voie permettant l’administration d’anti-inflammatoires, de corticoïdes, de produits de contraste.


Voie intracardiaque

Anglais : intracardiac way
Espagnol : via intracardiaca
Administration dans le muscle cardiaque et/ou dans la cavité cardiaque, par injection à travers la paroi thoracique

Thérapie d’urgence: arrêt cardiaque résistant au massage.


Voie intracaverneuse

Anglais : intracavernous way
Espagnol : via intracavernosa
Injection dans les corps caverneux.

Voie utilisée, par exemple, pour l’administration de prostaglandine E1 dans l’insuffisance érectile.


Voie intracervicale

Anglais : intracervical way
Espagnol : via intracervical
Injection dans le col de l’utérus.

Voie utilisée, par exemple, pour l’administration de prostaglandine E2 à une parturiente présentant des conditions défavorables à une induction du travail par la méthode standard.


Voie intracoronarienne

Anglais : intracoronary way
Espagnol : via intracoronaria
Injection dans une artère coronaire.


Voie intracrânienne

Anglais : intracranial way
Espagnol : via intracraneal
Injection, directement à travers la boîte crânienne, pour atteindre une zone cible. Peut être mise en œuvre par stéréotaxie, largement utilisée en neurochirurgie, et qui permet d’atteindre, de façon très précise, une zone voulue du cerveau, après construction d’un système de coordonnées (par IRM, tomodensitométrie, radiographie) relatif à un référentiel constitué par un cadre fixé sur la boîte crânienne du patient.


Voie intradermique (ID)

Anglais : intradermal way
Espagnol : via intradermica
Injection d’un petit volume dans la face antérieure de l’avant-bras en évitant de franchir la limite du derme.

Voie principalement utilisée pour les intradermoréactions. L’administration d’un médicament, en injections intradermiques multiples, est appelée mésothérapie.


Voie intradiscale

Anglais : intradiscal way
Espagnol : via intradiscal
Injection dans un disque intervertébral.

Voie indiquée dans le traitement des pathologies de la colonne vertébrale résultant d’une inflammation ou d’un stress mécanique affectant les disques intervertébraux, comme les hernies discales ou les lombalgies. Le volume injecté est faible : la capacité d’un disque intervertébral lombaire normal est de 1 à 1,5 mL. Permet l’administration de corticoïdes, d’anesthésiques, d’agents de contraste (discographie IRM).


Voie intralymphatique

Anglais : intralymphatic way
Espagnol : via intralinfática
Injection dans le système lymphatique. Cette voie est accessible directement à partir des ganglions lymphatiques, ou de façon indirecte, après administration intrapéritonéale, par exemple.

Voie de plus en plus utilisée dans les stratégies d’immunothérapie spécifique. La vaccination intralymphatique est une alternative intéressante pour améliorer l’immunogénicité et donc l’efficacité vaccinale.


Voie intramammaire

Anglais : intramammary way
Espagnol : via intramamaria
Administration dans la glande mammaire d’un animal par le canal du trayon.

Voie utilisée, par exemple, pour l’administration d’antibiotiques dans le traitement des mammites.


Voie intramusculaire (IM)

Anglais : intramuscular way
Espagnol : via intramuscular
Injection dans un tissu musculaire : le plus souvent dans le muscle grand et moyen fessier (quadrant supéro-externe de la fesse, afin d’éviter le nerf sciatique), mais aussi dans le deltoïde (épaule) ou le vaste externe de la cuisse.

Le volume d’injection est généralement inférieur à 5 mL (limité à 2 mL dans le deltoïde). Il convient de toujours vérifier, avant injection, que l’aiguille n’a pas atteint un vaisseau sanguin (par un léger retrait du piston de la seringue). Permet l’administration de solutions huileuses et de suspensions, mais ne doit pas être utilisée pour l’administration d’anticoagulants. Vitesse de résorption supérieure à la voie SC.


Voie intrapéritonéale (IP)

Anglais : intraperitoneal way
Espagnol : via intraperitoneal
Injection dans la cavité péritonéale.

Voie permettant d’introduire, localement, un médicament à visée thérapeutique, antalgique ou antibiotique, ou à visée diagnostique. Se pratique beaucoup en expérimentation animale, en particulier en cancérologie .


Voie intrapleurale

Anglais : intrapleural way
Espagnol : via intrapleural
Injection dans la cavité pleurale.

Voie utilisée, par exemple, pour l’administration d’agents anticancéreux, en cas de métastases pleurales.


Voie intrarachidienne

Cf voie intrathécale.


Voie intrasinusale

Anglais : intrasinusal way
Espagnol : via intrasinusal
Injection d’un médicament dans un sinus (poche ou cavité entourant un organe ou un tissu).

Exemple : injection d’un anesthésique local et d’un corticoïde, dans le sinus du tarse, dans certaines entorses graves de la cheville ; injection de prostaglandine E1 dans le corps caverneux de la verge, en cas de trouble de l’érection.


Voie intrasternale

Anglais : intrasternal way
Espagnol : via intrasternal
Injection d’un médicament dans la moelle épinière ou dans le sternum.


Voie intrathécale

Synonyme(s) : intrarachidienne
Anglais : intrathecal way
Espagnol : via intratecal
Injection locorégionale, à travers la dure-mère, dans la cavité sous-arachnoïdienne contenant le liquide céphalorachidien.

Voie utilisée,par exemple, pour l’administration d’anesthésiques, d’antalgiques, de médicaments anticancéreux et de médicaments actifs dans la spasticité. Les territoires touchés varient en fonction du point de ponction et de la densité de la solution injectée .


Voie intratumorale

Anglais : intratumoral way
Espagnol : via intratumoral
Injection directe dans une tumeur.

Voie utilisée pour l’administration d’agents anticancéreux dissous ou dispersés, par exemple au sein d’un gel lentement biodégradable. Concentre la substance active dans la cible et permet de réduire les effets indésirables engendrés par une injection systémique.


Voie intra-utérine

Anglais : intrauterine way
Espagnol : via intrauterina
Administration dans la cavité de l’utérus.

Voie utilisée pour l’injection du sperme du conjoint, dans l’insémination artificielle.


Voie intraveineuse (IV)

Anglais : intravenous way
Espagnol : via intravenosa
Injection à l’intérieur d’une veine, soit en bolus, soit en perfusion, le plus souvent au pli du coude, mais peut être faite, aussi, dans les veines de l’avant-bras ou du dessus de la main.

Voie d’urgence (action plus rapide que pour les autres voies). Permet l’administration de grands volumes, par perfusion.


Voie intravésicale

Anglais : intravesical way
Espagnol : via intravesical
Administration locale, dans la vessie, par instillation à l’aide d’une sonde introduite dans l’urètre.

Voie utilisée pour l’administration d’agents de contraste et de BCG, dans le traitement du carcinome urothélial.


Voie intravitréenne

Anglais : intravitreal way
Espagnol : via intravitrea
Injection directe dans le vitré, masse gélatineuse remplissant l’intérieur de l’œil et site privilégié pour agir sur la rétine.

Voie utilisée, par exemple, dans le traitement de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), pour l’administration d‘agents anti-angiogenèse (anti VEGF) et dans le traitement de l’œdème maculaire du diabétique.


Voie mucosale

Anglais : mucosal way
Espagnol : via mucosa
Administration, en vue d’une action locale, d’un médicament au niveau d’une muqueuse.

Cf voies sublinguale, buccale, oculaire, auriculaire, nasale, pulmonaire, rectale, urétrale, vaginale.


Voie nasale

Anglais : nasal way
Espagnol : via nasal
Administration, dans le nez, en vue d’une action locale ou systémique.

Voie utilisée, par exemple, pour l’administration de desmopressine dans le diabète insipide.


Voie oculaire

Anglais : ocular way
Espagnol : via ocular ou oftálmica
Application, sur l’œil, de médicaments destinés, le plus souvent, à une action locale : traitement d’une affection de l’œil, d’une infection de la conjonctive, de la cornée ou des paupières, d’une endophtalmie ou préparation à une intervention sur l’œil.

Les médicaments administrés sont notamment des antiseptiques, des antibiotiques, des anesthésiques, des mydriatiques et des humidifiants (larmes artificielles).


Voie orale

Synonyme(s) : per os
Anglais : oral way
Espagnol : via oral
Administration d’un médicament par la bouche.

Voie la plus habituelle pour un traitement parfois local (pansement gastro-intestinal, infections ou parasitoses digestives…), mais le plus souvent général. Les formes utilisées sont solides (comprimés, gélules…) ou liquides (solutions, suspensions…). La substance active est principalement absorbée au niveau de l’intestin grêle. Inconvénients : dégradation de certaines substances actives par les liquides digestifs, faible absorption de certaines molécules, effet de premier passage. Le moment à choisir pour l’administration est fonction du médicament.


Voie paravertébrale

Anglais : paravertebral way
Espagnol : via paravertebral
Injection d’un médicament à proximité des racines des nerfs rachidiens, juste après leur sortie du canal médullaire, lorsque ces racines se situent au contact des apophyses transverses.

Voie essentiellement utilisée pour réaliser un « bloc paravertébral », par injection d’un anesthésique local. Technique ancienne encore utilisée par certaines équipes, par exemple en chirurgie thoracique.


Voie parentérale

Anglais : parenteral way
Espagnol : via parenteral
Littéralement, voie d’administration qui n’emprunte pas la voie digestive, par opposition à voie entérale (grec ἔντερον énteron intérieur, d’où intestin, surtout au pluriel, ἔντερα éntera intestins); en réalité voie dite systémique, recouvrant les voies intradermique (ID), sous-cutanée (SC), intramusculaire (IM) et intraveineuse (IV). Nécessite de strictes conditions d’asepsie.


Voie périarticulaire

Anglais : periarticular way
Espagnol : via periarticular
Injection en dehors de l’articulation, au voisinage d’un tendon ou d’une gaine tendineuse, le plus souvent de corticoïdes dans certaines affections rhumatologiques : épaule, coude, poignet.


Voie péribulbaire

Anglais : peribulbar way
Espagnol : via peribulbar
Injection dans l’espace extraconique.

Voie moins dangereuse que la voie rétrobulbaire. Utilisée notamment pour l’obtention d’une anesthésie locorégionale (chirurgie du segment antérieur de l’œil).


Voie péridurale

Cf voie épidurale.


Voie périneurale

Anglais : perineural way
Espagnol : via perineural
Injection au voisinage de nerfs, soit au sein d’un plexus nerveux (à la racine de plusieurs nerfs), soit d’un tronc nerveux périphérique (pour un effet localisé).

Voie permettant l’administration d’analgésiques à des fins thérapeutiques (effet prolongé postopératoire, traitement de douleurs chroniques) ou à des fins diagnostiques.


Voie pulmonaire

Anglais : pulmonary way
Espagnol : via pulmonar
Voie transmuqueuse consistant à administrer un médicament dans le tractus pulmonaire. Elle est faite au moyen de dispositifs permettant de produire un aérosol, dont le diamètre des particules conditionne le trajet et le niveau de pénétration.

Voie utilisée, par exemple, pour l’administration d’antiasthmatiques.


Voie rectale

Anglais : rectal way
Espagnol : via rectal
Administration dans le rectum, afin d’obtenir un effet local ou systémique. Permet d’éviter, en partie, l’effet de premier passage.

Voie utilisée surtout en pédiatrie, mais en régression suite à la réticence des Anglo-saxons.


Voie respiratoire

Anglais : respiratory way
Espagnol : via respiratoria
Terme générique utilisé pour désigner l’ensemble des voies consistant à administrer un médicament dans l’espace correspondant au trajet de l’air, depuis le nez et la bouche jusqu’aux poumons et aux alvéoles pulmonaires. Comprend notamment la voie nasale et la voie pulmonaire.


Voie rétrobulbaire

Anglais : retrobulbar way
Espagnol : via retrobulbar
Injection dans le cône fasciomusculaire de l’œil. Présente l’inconvénient d’introduire une aiguille dans l’espace intraconique où transitent la plupart des éléments vulnérables de l’orbite.

Voie apparemment abandonnée en France au profit de la voie péribulbaire.


Voie sous-conjonctivale

Anglais : subconjunctival way
Espagnol : via subconjuntival
Injection sous la conjonctive bulbaire (muqueuse qui recouvre la face postérieure des paupières et la face antérieure de la sclérotique ou blanc d’œil).

Voie utilisée, notamment, pour l’administration d’anesthésiques locaux, d’anti-inflammatoires et d’antibiotiques. Permet d’obtenir une action plus prolongée et des concentrations, en substance active, plus élevée dans le segment antérieur de l’œil qu’avec un collyre.


Voie sous-cutanée (SC)

Anglais : subcutaneous way
Espagnol : via subcutánea
Injection dans le tissu conjonctif, sous le derme (tissu hypodermique), dans la face externe du bras ou de la cuisse, dans l’abdomen (ceinture abdominale antérolatérale et postérolatérale) ou en regard de l’omoplate.

Le volume injecté est généralement de 0,5 à 1 mL. Voie utilisée, par exemple, pour l’insuline, les anticoagulants, certains vaccins et l’insertion d’implants. Vitesse de résorption lente.


Voie sublinguale

Anglais : sublingual way
Espagnol : via sublingual
Administration sous la langue, pour obtenir un effet systémique.


Voie transcutanée

Anglais : transcutaneous way
Espagnol : via transcutáne
Administration consistant à appliquer un médicament sur la peau, en vue d’un effet systémique (par exemple hormones, trinitrine, fentanyl). Passe par la diffusion de la substance active dans les différents tissus cutanés et sa résorption sanguine. La diffusion, assimilée à un processus passif, s’effectue très partiellement par les annexes pilosébacées et majoritairement par voie cellulaire, au sein des espaces intercellulaires, le long de couches lipidiques où coexistent des régions lipophiles et des pores hydrodynamiques polaires.

Quasi synonyme : voie transdermique.


Voie transdermique

Anglais : transdermal way
Espagnol : via transdérmica
Administration, par application sur la peau, en recourant à un système transdermique ; selon la Pharmacopée européenne, administration d’un médicament sur la peau en vue d’obtenir un effet systémique, après passage à travers la barrière cutanée.

Quasi synonyme : voie transcutanée.


Voie transmucosale

Anglais : transmucosal way
Espagnol : via transmucosa
Administration, en vue d’une action systémique, d’un médicament au niveau d’une muqueuse.

Cf voies sublinguale, buccale, oculaire, auriculaire, nasale, pulmonaire, rectale, urétrale, vaginale.


Voie urétrale

Anglais : urethral way
Espagnol : via uretral
Administration dans l’urètre.

Voie utilisée, par exemple, pour l’injection d’un produit de contraste, lors de l’évaluation d’une sténose traumatique de l’urètre ou pour l’administration d’un bâton urétral de prostaglandine E1, dans l’impuissance sexuelle.


Voie vaginale

Anglais : vaginal way
Espagnol : via vaginal
Administration dans le vagin.

Voie utilisée, par exemple, en cas d’infection ou de tumeur locale.

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres