AbobotulinumtoxinA

    Dernière modification de cette page le 31 août 2017
    n. f. (DCI). Médicament biosimilaire de la toxine botulique A, préparé par fermentation de la bactérie Clostridium botulinum de type A (souche Hall), puis purification du surnageant du milieu de culture par une série de précipitations, de dialyses et d'étapes chromatographiques. Le complexe qui forme la neurotoxine est composé de la neurotoxine, d’hémagglutinines et d’autres protéines.
    La toxine botulique bloque la libération de l’acétylcholine au niveau de la plaque motrice du système nerveux parasympathique, en se liant, par son domaine HC, au complexe transmembranaire SNARE (Soluble N-ethylmaleimide sensitive factor attachment protein receptor) des jonctions neuromusculaires. La rupture du pont disulfure entre les chaînes libère l’activité protéase de la chaîne légère qui inactive le complexe, empêchant ainsi la fusion entre la vésicule d’acétylcholine et la membrane synaptique, et la libération du neuromédiateur. Il s’ensuit un blocage de la contraction musculaire, se traduisant progressivement par une paralysie flasque, propre au botulisme, puis une paralysie progressive des muscles respiratoires entraînant la mort.

    L’abobotulinumtoxinA est indiquée, par injection intramusculaire, pour le traitement de l’augmentation de la raideur musculaire, chez l'adulte souffrant de spasticité des membres supérieurs ou de dystonie cervicale, et chez l'enfant à partir de 2 ans pour le traitement de la spasticité des membres inférieurs.

    A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres
    Dernière modification le 31 août 2017, à 12:01