A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres

Albuvirtide : Différence entre versions

De acadpharm
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
[version vérifiée][version vérifiée]
(Page créée avec « {{Titre et classement |VM_Titre_gras=Oui |VM_Titre_italique=Non |VM_Clé_de_classement=Albuvirtide |VM_Cible=Non |VM_Lien_DirPub=Non }} {{Définition |VM_Groupe=Groupe 22 ... »)
 
(Mise à jour date de révision)
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
{{Titre et classement
 
{{Titre et classement
 +
|VM_Date_de_révision=28 décembre 2018
 
|VM_Titre_gras=Oui
 
|VM_Titre_gras=Oui
 
|VM_Titre_italique=Non
 
|VM_Titre_italique=Non
Ligne 9 : Ligne 10 :
 
|VM_Groupe=Groupe 22
 
|VM_Groupe=Groupe 22
 
}}
 
}}
{{Références}}
+
{{Références
 +
}}

Version actuelle datée du 28 décembre 2018 à 21:01

Dernière modification de cette page le 28 décembre 2018
Albuvirtide.

n. m. (DCI). Polypeptide de synthèse de 36 acides aminés, modifié par une molécule d’acide 3-maléimimidopropionique. Ce composé antiviral, de la classe des inhibiteurs de fusion (Cf enfuvirtide) est dérivé d'une séquence issue de la région NH2-terminale de la glycoprotéine gp41 du virus de l’immunodéficience humaine (VIH-1) ; il se lie spécifiquement à cette glycoprotéine de l'enveloppe virale et bloque le réarrangement structural (formation d’un faisceau de 6 hélices) nécessaire à la fusion des membranes virales et cellulaires ; il empêche ainsi le virus de pénétrer dans les cellules cibles.

Indiqué, en injection hebdomadaire, en association avec d’autres antirétroviraux, dans le traitement des patients infectés par le VIH-1 en échec d’un traitement antirétroviral antérieur ou d’intolérance au traitement. Premier médicament injectable anti-VIH à action prolongée.