Amanite

    Dernière modification de cette page le 15 janvier 2016
    Amanites tue-mouches.

    Anglais : amanita
    Espagnol : amanita
    Étymologie : grec ἀμανίτις amanitis sorte de champignon
    n. f. Nom français des champignons du genre Amanita.


    Amanite citrine

    Anglais : false deathcap
    Espagnol : amanita citrina
    Étymologie : (Amanita citrina (J.C. Sch.) Pers.)
    Espèce non toxique (mais de saveur désagréable) (sous-genre Lepidella), déconseillée car autrefois confondue avec l’amanite phalloïde. Son chapeau est jaune à blanc et son odeur raphanoïde.


    Amanite des Césars

    Synonyme(s) : oronge
    Anglais : caesar's amanita
    Espagnol : amanita oronja
    Étymologie : (Amanita caesarea (Scop. : Fr.) Pers.)
    Espèce comestible (même crue) (sous-genre Amanita). Un des meilleurs comestibles. Son chapeau orangé est normalement dépourvu de restes de voile général, qui laisse une volve blanche à la base du stipe, ce dernier étant jaune, ainsi que les lames.


    Amanite épaisse

    Espagnol : amanita de pie grueso
    Étymologie : (Amanita excelsa variété spissa (Fr.) Neville & Poumarat)
    Espèce comestible (bien cuite) (sous-genre Lepidella), provoquant un syndrome hémolytique à l’état cru. Déconseillée pour sa ressemblance avec l’amanite panthère, très toxique. Son chapeau, non strié au bord, est garni de restes confluents d’un voile général de couleur sale, son bulbe basal est nu et l’anneau est strié au dessus.


    Amanite ovoïde

    Anglais : bearded amanita
    Espagnol : amanita blanca
    Étymologie : (Amanita ovoidea (Bull. : Fr.) Link)
    Espèce comestible (sous-genre Lepidella), de couleur blanche et de grande taille (anneau très crémeux fragile et volve pâle).

    Risque de confusion avec Amanite proxima.


    Amanite panthère

    Anglais : panthercap
    Espagnol : amanita pantera
    Étymologie : (Amanita pantherina (DC : Fr.) Krombholz)
    Espèce très toxique (sous-genre Amanita), provoquant un syndrome panthérinien. Son chapeau souvent noisette porte des petits flocons réguliers blancs, issus du voile général, qui laisse des bracelets labiles à la base du stipe. Marge piléique striée et anneau non strié au dessus.


    Amanite phalloïde

    Anglais : deathcap
    Espagnol : amanita oronja verde
    Étymologie : (Amanita phalloides (Fr. : Fr.) Link)
    Espèce mortelle (sous-genre Lepidella), induisant le syndrome phalloïdien. Un seul sporophore peut tuer un adulte (95% des intoxications mortelles lui sont attribuées). Son chapeau est normalement dépourvu de restes de voile général, qui laisse une volve en sac à la base du stipe. Couleur du chapeau verdâtre, à fibrilles radiales brunâtres innées. Stipe chiné. Des formes plus sombres ou blanches peuvent tromper le récolteur.


    Amanite printanière

    Espagnol : amanita cicuta blanca
    Étymologie : (Amanita verna (Bull. : Fr.) Lamarck)
    Espèce mortelle (sous-genre Lepidella), induisant le syndrome phalloïdien. Son chapeau est normalement dépourvu de restes de voile général, qui laisse une volve en sac à la base du stipe. Couleurs blanches. Stipe lisse.


    Amanite proxima

    Espagnol : amanita próxima
    Espèce thermophile toxique (syndrome proximien), ressemblant à l’amanite ovoïde (A. ovoidea), comestible, dont elle se distingue par la volve plus rousse, et surtout par l’anneau cohérent, non crémeux.


    Amanite rougissante

    Synonyme(s) : golmotte
    Anglais : blusher
    Espagnol : amanita rojiza
    Étymologie : (Amanita rubescens (Pers. : Fr.)
    Espèce comestible (bien cuite) (sous-genre Lepidella), provoquant un syndrome hémolytique à l’état cru. Son chapeau, non strié au bord, est garni de restes confluents d’un voile général de couleur sale, son bulbe basal est nu et l’anneau est strié au dessus. La chair rougit lentement au niveau des morsures d’insectes ou de limaces.


    Amanite tue-mouches

    Anglais : fly agaric
    Espagnol : amanita matamoscas
    Étymologie : (Amanita muscaria (L. : Fr.) Lamarck)
    Espèce toxique (sous-genre Amanita), provoquant un syndrome panthérinien.

    Son chapeau rouge, strié au bord, est garni de flocons réguliers, blancs à jaunes, ainsi que son bulbe basal et le dessous de l’anneau. L’espèce a été utilisée par les chamanes sibériens pour ses propriétés légèrement psychodysleptiques; cet usage se retrouve actuellement, avec d’autres objectifs, et pose certains problème de santé publique.


    Amanite vaginée

    Anglais : grisette
    Espagnol : amanita cucumela
    Étymologie : (Amanita vaginata (Bull. : Fr.) Vittadini)
    Espèce comestible (bien cuite) (sous-genre Amanitopsis). Son chapeau gris (il existe des variantes de couleur), strié au bord, est normalement dépourvu de restes de voile général, qui laisse une volve en sac à la base du stipe, qui est dépourvu d’anneau visible.


    Amanite vireuse

    Anglais : destroying angel
    Espagnol : amanita maloliente
    Étymologie : (Amanita virosa Lamarck)
    Espèce mortelle (sous-genre Lepidella), induisant le syndrome phalloïdien. Son chapeau est normalement dépourvu de restes de voile général, qui laisse une volve en sac à la base du stipe. Couleurs blanches. Stipe pelucheux, élancé.

    A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres
    Dernière modification le 15 janvier 2016, à 20:21