Ampérométrie

    Dernière modification de cette page le 21 janvier 2017
    Anglais : amperometry
    Espagnol : amperometría
    Étymologie : de A. Ampère, 1775 – 1836, physicien français, grec μέτρον métron mesure
    n. f. Méthode électrochimique permettant de repérer le point équivalent d’une réaction de titrage en suivant l’intensité maximale dite limite qui parcourt la cellule de titrage en fonction du volume de solution titrante ajouté. L’intensité limite est proportionnelle à la concentration de l’espèce électroactive qui peut être le titré, le titrant et le produit de la réaction de titrage. Le point d’équivalence se traduit par une brusque variation de la pente de la droite intensité-limite / volume de solution titrante ajouté.

    Réalisée avec deux électrodes plongeant dans la solution à analyser, soit une électrode indicatrice portée à un potentiel convenable et une de référence, soit deux électrodes indicatrices entre lesquelles une différence de potentiel constante et faible est imposée (biampérométrie).

    A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres
    Dernière modification le 21 janvier 2017, à 13:00