A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres

Autobronzant

De acadpharm
Révision datée du 15 janvier 2016 à 21:00 par Automate-maintenance (discussion | contributions) (Mise à jour date de révision)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dernière modification de cette page le 15 janvier 2016
Anglais : self-tanner
Espagnol : autobronceador
Étymologie : grec ἀύτος aútos de soi-même, latin aes airain, bronze, cuivre et Brundǐsĭum ou Brundǔsĭum ville et port de Calabre (Brindisi ou Brindes), littéralement airain de Brundisium, bronze
adj. et n. m. qualifie ou désigne une substance incolore correspondant le plus souvent à un sucre ou son dérivé, par exemple la dihydroxyacétone qui, appliquée sur la peau, entre en contact avec les acides aminés des cornéocytes, provoque des réactions chimiques en chaîne (sorte de réaction de Maillard) et conduit à la formation de mélanoïdine de couleur brune.

La coloration se développe en six heures et disparait en environ six jours avec la desquamation. Les mélanoïdines formées ne protègent pas des rayons ultraviolets, aussi un produit solaire est-il indispensable à utiliser avant toute exposition au soleil. Non toxiques, les produits renfermant de la DHA souvent associée à de l'érythrulose renferment néanmoins, pour une meilleure tolérance, des substances actives hydratantes, adoucisantes, surgraissantes. Les formes les plus courantes sont les crèmes, les laits, les gels et les sprays.Des substances comme, notamment, le lycopène, la canthaxanthine, colorent les lipides de la peau après absorption orale (« gélules bronzage », « gélules solaires » …). Elles ne répondent pas à la définition des produits cosmétiques mais obéissent à la législation des compléments alimentaires