A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres

Modifier Publication : Clonage

Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vous ne pouvez pas modifier cette page, pour les raisons suivantes :

  • L’action que vous essayez de réaliser n’est permise qu’aux utilisateurs d’un des groupes : Utilisateurs, Correcteurs, Redacteurs, Responsable-Maintenance, Redacteurs-Groupe_1, Redacteurs-Groupe_2, Redacteurs-Groupe_3, Redacteurs-Groupe_4, Redacteurs-Groupe_5, Redacteurs-Groupe_6, Redacteurs-Groupe_7, Redacteurs-Groupe_8, Redacteurs-Groupe_9, Redacteurs-Groupe_10, Redacteurs-Groupe_11, Redacteurs-Groupe_12, Redacteurs-Groupe_13, Redacteurs-Groupe_14, Redacteurs-Groupe_15, Redacteurs-Groupe_16, Redacteurs-Groupe_17, Redacteurs-Groupe_18, Redacteurs-Groupe_19, Redacteurs-Groupe_20, Redacteurs-Groupe_21, Redacteurs-Groupe_22, Redacteurs-Groupe_23, Redacteurs-Groupe_24, Redacteurs-Groupe_25, Redacteurs-Groupe_1bis, Redacteurs-Groupe_5b, Redacteurs-Groupe_5m, Redacteurs-Groupe_15bis.
  • Vous n’avez pas la permission de modifier les pages de l’espace de noms « Page ».

Clonage selon Groupe 11
Anglais : cloning
Espagnol : clonación
Étymologie : grec κλών klốn jeune pousse, rejeton, petite branche, suffixe latin –aticus ou –aticum –age, indique l’action du mot ou du verbe qu’il suit
n. m. Obtention d’êtres vivants monocellulaires ou pluricellulaires dont le génome est identique à celui de l’original ou, par extension, d’une série de molécules d’acides nucléiques (ADN ou fragment d’ADN) identiques à l’original.


Clonage de gène

Technique de biologie moléculaire qui consiste à multiplier à l’identique un gène entier ou un fragment de gène (ADN) en l’insérant dans une molécule d’ADN appelée vecteur (en général virus ou plasmide) transféré dans des levures ou dans des bactéries susceptibles de se multiplier activement et donc de fournir rapidement une amplification importante et, dans le cas d’un gène entier, la production de la protéine « recombinante ».

Nombreuses applications : étude de la structure d’un gène, de son organisation, de ses polymorphismes, de sa séquence nucléotidique et, par déduction, de la séquence protidique qu’il code, utilisation comme sonde nucléique. Est à l’origine des méthodes de biotechnologie en vue de produire industriellement des constituants spécifiques des animaux (par exemple insuline).


Clonage reproductif

Reproduction d’organismes vivants uni- ou pluri-cellulaires (végétaux ou animaux y compris les êtres humains), avec conservation exacte du même génome (les clones). S’oppose donc à la reproduction qui nécessite deux parents.

Comprend certaines formes de reproduction asexuée comme le bouturage, mais à ne pas confondre avec certaines formes de multiplication asexuée telles que la parthogenèse où intervient la formation de gamètes, donc méiose. Les vrais jumeaux monozygotes sont des clones naturels, dont le clonage a été fait très précocement, juste après la fécondation. Bien que possédant un génome identique, le phénotype des clones montre des différences dues à l’ADN mitochondrial et à l’environnement dans lequel ils sont placés.


Clonage thérapeutique

Procédé de médecine régénérative consistant à créer des lignées de cellules souches utilisables pour traiter des maladies ou invalidantes. On utilise la technique de transfert du noyau d’une cellule somatique d’un donneur dans un ovocyte énucléé, pour produire des lignées de cellules souches qui peuvent être administrées au donneur sans risque de rejet et régénérer le tissu déficient ou suppléer à ses fonctions. La même technique peut être utilisée pour induire la formation d’un embryon dans les premières étapes d’un clonage reproductif.


Titre, classement et liens internes

Utilisez ce champ pour modifier l'affichage du titre, par exemple pour afficher des caractères non ASCII. Affichage titre : Le titre est affiché en gras par défaut. Décochez cette case pour outrepasser ce paramètre. G Cochez cette case pour afficher le titre en italique. I
Utilisez ce champ pour modifier le classement par défaut. Par exemple pour classer Syndrome d'Aarksog sous A plutôt que sous S. Dans le cas de mots comportant des caractères accentués, vérifier que ce champ contient le mot écrit sans accents. Clé de classement :
Utilisez ce champ pour insérer en sous-titre un complément à l'entrée, par exemple un nom vernaculaire ou une formule chimique. Sous-titre :
Cochez cette case si vous estimez que cette entrée doit être liée dans les corps des autres définitions du dictionnaire. Cible de liens internes et variantes : Cette case est réservée aux directeurs de publication. Elle est requise pour activer la mise en place des liens vers cette entrée
Écrivez ici la liste des variantes de la cible que vous souhaitez lier à cette entrée, séparées par des points-virgule. Inutile de répéter l'entrée elle-même. Par exemple, dans l'entrée "Cheval", mettez "chevaux;chevalin,équidé" pour que les mots "chevaux, chevalin, chevaline, chevalins, chevalines, équidé; équidée; équidés; équidées" soient liés à l'entrée "Cheval", en plus du mot "cheval" lui même.

Sous-définition de groupe
Sélectionnez dans la liste le groupe dont vous voulez publier la sous-définition. Groupe :

Annuler