A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres

Déhydroépiandrostérone (DHEA) : Différence entre versions

De acadpharm
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
[version vérifiée][version vérifiée]
(Mise à jour date de révision)
(Mise à jour date de révision)
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
{{Titre et classement
 
{{Titre et classement
|VM_Date_de_révision=12 juin 2015
+
|VM_Date_de_révision=15 janvier 2016
 
|VM_Titre_gras=Oui
 
|VM_Titre_gras=Oui
 
|VM_Titre_italique=Non
 
|VM_Titre_italique=Non

Version du 16 janvier 2016 à 03:47

Dernière modification de cette page le 15 janvier 2016
Déhydroépiandrostérone (DHEA).

Étymologie : latin dē– préposition marquant une séparation, un éloignement, en prenant sur, en détachant de, grec ὓδωρ hûdôr eau, ἐπι– epi — épi préfixe signifiant sur, au dessus, à cause de, ἀνήρ anếr, génitif ἀνδρός andrós, mâle, homme, στερεός stereós solide, ferme, dur, résistant, cruel, rude, difficile, suffixe –one fonction cétone
n. f. (DCI). Hormone androgène sécrétée par la zone réticulée du cortex surrénalien, principalement sous forme de sulfate. Sa sécrétion décroit avec l’âge. Son dosage dans le sang est un bon index de la fonction androgénique surrénalienne. Elle est réputée pour avoir des effets antivieillissement, mais son efficacité est controversée.

Non commercialisée en France, elle l'est dans certains pays comme complément alimentaire (Etats-Unis) encore indiquée dans le traitement de l’atrophie vulvovaginale chez la femme ménopausée présentant des symptômes modérés à sévères.