A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres

Exénatide

De acadpharm
Révision datée du 13 janvier 2017 à 14:01 par Automate-maintenance (discussion | contributions) (Mise à jour date de révision)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dernière modification de cette page le 13 janvier 2017


Pharmacognosie



Anglais : exenatide
Espagnol : exenatida
n. m. (DCI). Polypeptide linéaire de 39 acides aminés, à activité hypoglycémiante, isolé sous le nom d’exendine-4 à partir de la salive d’un lézard venimeux, le monstre de Gila (Heloderma suspectum), mais préparé industriellement par synthèse. Analogue d’une incrétine humaine, le GLP-1 (Glucagon Like Peptide-1) et résistant à la dipeptidyl-peptidase 4 , il stimule la sécrétion d’insuline en période post-prandiale, inhibe celle de glucagon et ralentit la vidange gastrique.

Utilisation par voie SC dans le traitement du diabète de type 2, chez les adultes de 18 ans ou plus, pour améliorer le contrôle de la glycémie, en association avec un hypoglycémiant oral et/ou une insuline basale, lorsque le traitement en cours, en complément d’un régime alimentaire et d’une activité physique, ne permet pas d’assurer un contrôle adéquat de la glycémie. L’exénatide est disponible sous deux présentations : l’une (solution) à libération immédiate, administrable à raison de deux injections SC quotidiennes, l’autre (suspension) à libération prolongée, ne nécessitant qu’une seule injection SC par semaine.
L'exénatide bénéficie du statut de médicament orphelin dans l'indication de l’hypertension intracrânienne idiopathique.