Groupe 22:Lemborexant : Différence entre versions

De Acadpharm
Aller à : Navigation, rechercher
[version vérifiée][version vérifiée]
 
Ligne 2 : Ligne 2 :
 
|VM_Rédigé=Oui
 
|VM_Rédigé=Oui
 
|VM_Relu_fond=Oui
 
|VM_Relu_fond=Oui
|VM_Relu_forme=Non
+
|VM_Relu_forme=Oui
 
|VM_Groupes=22
 
|VM_Groupes=22
 
|VM_Traduction_requise=Oui
 
|VM_Traduction_requise=Oui
Ligne 17 : Ligne 17 :
 
|VM_Sous-entrée_italique=Non
 
|VM_Sous-entrée_italique=Non
 
|VM_Définition=Petite molécule de synthèse, antagoniste mixte des récepteurs de l’orexine des types 1 (ROX1) et 2 (ROX2), qui franchit la barrière hématoencéphalique. Ces récepteurs sont couplés aux protéines G de type Gq/11. ROX1 a une plus forte affinité pour l’orexine A tandis que ROX2 a une affinité similaire pour l’orexine A et l’orexine B. Les orexines (ou hypocrétines) sont des neurotransmetteurs polypeptidiques excitateurs (stimulation de l’appétit et de l’état de veille : un déficit d’activation des ROX est en cause dans la narcolepsie). L’effet pharmacologique du lemborexant est plus important sur ROX2 que sur ROX1.
 
|VM_Définition=Petite molécule de synthèse, antagoniste mixte des récepteurs de l’orexine des types 1 (ROX1) et 2 (ROX2), qui franchit la barrière hématoencéphalique. Ces récepteurs sont couplés aux protéines G de type Gq/11. ROX1 a une plus forte affinité pour l’orexine A tandis que ROX2 a une affinité similaire pour l’orexine A et l’orexine B. Les orexines (ou hypocrétines) sont des neurotransmetteurs polypeptidiques excitateurs (stimulation de l’appétit et de l’état de veille : un déficit d’activation des ROX est en cause dans la narcolepsie). L’effet pharmacologique du lemborexant est plus important sur ROX2 que sur ROX1.
 
 
|VM_Commentaires=Le lemborexant est indiqué, par voie orale, dans le traitement de l’insomnie.<br />Cf antagoniste, orexine.
 
|VM_Commentaires=Le lemborexant est indiqué, par voie orale, dans le traitement de l’insomnie.<br />Cf antagoniste, orexine.
 
 
|VM_Illustration=Groupe 22-Lemborexant.png
 
|VM_Illustration=Groupe 22-Lemborexant.png
 
|VM_Légende_illustration=Lemborexant.
 
|VM_Légende_illustration=Lemborexant.
 
|VM_Position_illustration=Right
 
|VM_Position_illustration=Right
 
|VM_Dimension_illustration=0.5
 
|VM_Dimension_illustration=0.5
 +
}}
 +
{{Définition-base
 +
|VM_Affiche_discipline=Oui
 +
|VM_DCI=Non
 +
|VM_Genre=
 +
|VM_Nombre=
 +
|VM_Ajout_entrée=Oui
 +
|VM_Sous-entrée_gras=Oui
 +
|VM_Sous-entrée_italique=Non
 +
|VM_Légende_illustration=Lemborexant.
 +
|VM_Position_illustration=Right
 +
|VM_Dimension_illustration=1.25
 
}}
 
}}

Version actuelle en date du 17 janvier 2020 à 11:02

Lemborexant.

n. m. (DCI). Petite molécule de synthèse, antagoniste mixte des récepteurs de l’orexine des types 1 (ROX1) et 2 (ROX2), qui franchit la barrière hématoencéphalique. Ces récepteurs sont couplés aux protéines G de type Gq/11. ROX1 a une plus forte affinité pour l’orexine A tandis que ROX2 a une affinité similaire pour l’orexine A et l’orexine B. Les orexines (ou hypocrétines) sont des neurotransmetteurs polypeptidiques excitateurs (stimulation de l’appétit et de l’état de veille : un déficit d’activation des ROX est en cause dans la narcolepsie). L’effet pharmacologique du lemborexant est plus important sur ROX2 que sur ROX1.

Le lemborexant est indiqué, par voie orale, dans le traitement de l’insomnie.
Cf antagoniste, orexine.