A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres

Iodure : Différence entre versions

De acadpharm
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
[version vérifiée][version vérifiée]
(Mise à jour date de révision)
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
{{Titre et classement
 
{{Titre et classement
 +
|VM_Date_de_révision=30 juillet 2015
 
|VM_Titre_gras=Oui
 
|VM_Titre_gras=Oui
 
|VM_Titre_italique=Non
 
|VM_Titre_italique=Non

Version du 11 janvier 2016 à 12:20

Dernière modification de cette page le 30 juillet 2015
Anglais : iodide
Espagnol : ioduro ou yoduro
Étymologie : grec ἰώδης iốdês âcre
n. m. Base conjuguée (I-) de l'iodure d'hydrogène ou acide iodhydrique HI, acide fort, forme sous laquelle l'organisme utilise l'iode dont il a besoin. Provient de l'alimentation et en particulier de l'eau. Les produits de la mer sont une source importante d'iode pour l'organisme humain. L'iodure (isotope [math]{}^{123}_{53}[/math]I) de sodium (NaI) est utilisé comme produit de diagnostic (Cf thyroïde, radiopharmacie) et l'iodure (isotope [math]{}^{131}_{53}[/math]I) de sodium est utilisé en cancérologie de la thyroïde (Cf radiopharmacie).

Inscrit sur la liste des Médicaments essentiels de l'OMS.

La solution de Lugol (de J. C. A. Lugol, 1788 – 1851, chimiste et médecin français), inscrite sur la liste des Médicaments essentiels de l'OMS (médicaments de la thyroïde), est une solution de diiode et d'iodure de potassium utilisée pour des dépistages divers.