Micelle

    Dernière modification de cette page le 15 janvier 2016
    Anglais : micelle
    Espagnol : micela
    Étymologie : latin mīcŭla, diminutif de mīca parcelle, miette
    n. m. Agrégat organisé de molécules amphiphiles, de forme variable le plus souvent sphéroïdale ou cylindrique et de taille généralement comprise entre 1 et 300 nm. Les micelles résultent de l’association spontanée de molécules amphiphiles en milieu liquide (solvant), lorsque leur concentration excède une certaine concentration (dite concentration micellaire critique). Lorsque le solvant est polaire (par exemple eau), les résidus hydrocarbonés des molécules se regroupent pour former un cœur stabilisé par des interactions attractives faibles de type van der Waals, tandis que les groupements polaires hydrophiles forment une couronne extérieure en contact avec le solvant. On donne à ces agrégats le simple nom de « micelle ». Lorsque le solvant est apolaire (par exemple, huile), les résidus hydrophobes des molécules amphiphiles s’orientent vers l’extérieur et ce sont les groupements polaires qui forment le cœur. On parle alors de « micelle inverse ».


    Micelle géante

    Anglais : giant micelle
    Espagnol : micela giganta
    Auto-assemblage de molécules amphiphiles généralement non-ioniques, sous forme de longs agrégats cylindriques pouvant atteindre plusieurs micromètres de longueur pour un diamètre de quelques nanomètres, et capables de se couper et de se recombiner en permanence sous l’effet de l’agitation thermique.

    A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres
    Dernière modification le 15 janvier 2016, à 23:58