Microanalyse

    Dernière modification de cette page le 15 janvier 2016
    Anglais : micro-analysis
    Espagnol : microanálisis
    Étymologie : grec μικρός mikrós ou σμικρός smikrós petit, de peu d’importance, faible, qui dure peu et ἀνάλυσις análusis affranchissement, libération, dissolution, solution d’un problème
    n. f. Analyse qualitative ou quantitative s'effectuant sur de faibles prises d'essai : inférieures à 1 mL pour les solutions ou à 10 mg pour les solides. Concerne l'analyse élémentaire des substances minérales et organiques (établissement des formules brutes, Cf CHN) et la détermination de la composition relative d'un constituant dont la teneur ne peut pas excéder 0,01 % soit 100 ppm de l'échantillon. L'IUPAC distingue, dans la microanalyse, l'analyse des traces de 100 à 10-4 ppm, des microtraces de 10-4 à 10-7 ppm, des nanotraces de 10-7 à 10-10 ppm, des picotraces de 10-10 à 10-13 ppm.

    Pour certains auteurs, le terme de microanalyse est synonyme de celui d'analyse de traces.

    A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres
    Dernière modification le 4 février 2016, à 09:45