Simple faisceau

    Dernière modification de cette page le 13 janvier 2016
    Anglais : single beam
    Espagnol : haz simple
    Étymologie : latin simplex simple, seul, isolé, naturel, non artificiel, ingénu, naïf et fascis faisceau, fagot, paquet, fardeau
    n. m. Montage optique des spectrophotomètres où deux flux, l'un suivant un trajet dépourvu d'analyte (faisceau de référence) et traversant un certain volume de solvant pur ; l'autre passant par un même trajet, contenant l'analyte dans le même volume (faisceau de mesure), se succèdent dans le temps. La transmission ou l'absorption, due à l'analyte, est chiffrée par le rapport des deux flux (transmittance) ou son cologarithme (absorbance). Ce résultat suppose que la géométrie de cet unique faisceau soit rigoureusement stable au cours des opérations, ce qui peut être difficile à garantir à cause du fait, qu'entre les deux mesures, s'insère la substitution d'un milieu absorbant contenant l'analyte à celui qui n'en contenait pas. Cette difficulté est partiellement levée par un montage en double faisceau soit statique, avec un diviseur de flux muni d'un système d'équilibrage préalable, soit alternatif rapide substituant les canaux l'un à l'autre. Cf Spectrophotomètres à double faisceau. Un montage à simple faisceau n'exclut pas qu'il puisse comporter des passages multiples (double, quadruple) du faisceau dans le disperseur (prisme ou réseau) afin d'améliorer la résolution spectrale du spectrophotomètre.

    A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres
    Dernière modification le 15 janvier 2016, à 22:13