Thiotépa

    Dernière modification de cette page le 19 janvier 2016
    Thiotépa.

    Anglais : thiotepa
    Espagnol : tiotepa
    n. m. (DCI). Dérivé thiophosphoramide dans lequel les trois atomes d'azote sont inclus dans des cycles aziridines (famille des éthylène-imines), se comportant comme un agent alkylant de l'ADN. Il est métabolisé, via le cytochrome CYP 3A4, principalement, et le CYP 2B6, accessoirement, en tépa (1,1′,1ʺ‑phosphoryltriaziridine) dans lequel l'atome de soufre a été remplacé par un atome d'oxygène (l'antiémétique aprépitant inhibe le métabolisme du thiotépa). En alkylant l'atome d'azote N7 de la guanine, le thiotépa conduit à la rupture de la liaison entre la guanine alkylée et le désoxyribose (créant un site apurinique) et il se comporte comme un agent radiomimétique, par libération de radicaux éthylène-imines, qui, à l'instar de la radiothérapie, perturbent la structure de l'ADN.

    Le thiotépa est indiqué, en association avec d'autres chimiothérapies : 1- avec ou sans irradiation corporelle totale, comme traitement de conditionnement préalable à une greffe allogénique ou autologue de cellules souches hématopoïétiques (GCSH), dans les maladies hématologiques de patients adultes et pédiatriques ; 2- lorsqu'une chimiothérapie intensive, avec support d'une greffe de cellules souches hématopoïétiques, est appropriée pour le traitement de tumeurs solides, chez les patients adultes et pédiatriques.
    Les effets indésirables les plus fréquemment observés concernent le système hématologique avec des cas de granulopénies et de thrombocytopénies (fièvre, saignements) et, à un moindre degré, une toxicité digestive (nausées et vomissements).


    A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres
    Dernière modification le 30 mai 2016, à 17:34