Tocophérol

    Dernière modification de cette page le 10 mars 2017


    Biochimie - Pharmacognosie - Pharmacologie



    Tocophérols.

    Anglais : tocopherol
    Espagnol : tocoferol
    Étymologie : grec τόκος tókos action d'engendrer ou de mettre bas, et φέρω phérô porter, en raison de l’observation d’une action favorable à la fertilité des femelles chez le Rat, suffixe –ol
    n. m. Nom désignant une famille de composés liposolubles possédant un squelette chromane (synonyme 2,3‑dihydro‑1-benzopyrane) porteur d'une fonction phénol et, sur son cycle dihydropyrane, d'une chaîne saturée ramifiée à 16 atomes de carbone. Existence de plusieurs tocophérols (α, β, γ, δ) se distinguant par la nature de la substitution du noyau aromatique ; l'α-tocophérol est la forme biologiquement la plus active et le γ-tocophérol, la forme la plus abondante dans l'alimentation. Ces composés sont présents (surtout l'α-tocophérol) dans l'insaponifiable de très nombreuses huiles végétales dont l'huile de germe de blé, particulièrement riche. Ce sont des antioxydants naturels et piégeurs de radicaux libres constituant, avec leurs analogues tri-insaturés sur la chaîne latérale (tocotriénols), la vitamine E (stricto sensu, cette dernière correspond au seul α‑tocophérol) ; tocophérols et tocotriénols jouent un rôle primordial d'antioxydant dans les membranes biologiques et de protecteur de nombreux tissus et organes.

    Le tocophérol, RRR-α- est inscrit à la Pharmacopée Européenne (monographie 04/2013, 1256) ainsi que le tocophérol, tout-rac-α (monographie 07/2011, 0692).
    Le tocophéryle (acétate de) RRR-α- est inscrit à la Pharmacopée Européenne (monographie 04/2013, 1257) ainsi que le tocophéryle (acétate de), tout-rac-α (monographie 07/2011, 0439), l’α-tocophéryle (concentrat d’acétate d’), forme pulvérulente (monographie 01/2011, 0691), le tocophéryle (hydrogénosuccinate de), DL-α- (monographie 01/2017, 1258) et le tocophéryle (hydrogénosuccinate de), RRR-α- (monographie 01/2017, 1259).

    Utilisation de l'α‑tocophérol libre et surtout estérifié (acétate) dans les états de carence en vitamine E et, en association avec d'autres vitamines, comme cicatrisant et en traitement d'appoint de l'asthénie fonctionnelle et dans la nutrition parentérale ; également indiqué en association avec des esters d'acides gras oméga‑3 dans le traitement de certaines hypertriglycéridémies endogènes en complément d'un régime, notamment dans la prévention post‑infarctus. En association avec l’acide ascorbique, l’α-tocophérol a obtenu en 2017 le statut de médicament orphelin pour le traitemnt du syndrome de l’X fragile.
    Emploi également comme conservateurs alimentaires (E306-309) en raison de l'effet antioxydant.
    En dépit de l'influence des phénomènes d'oxydation sur l'athérogenèse et la cancérogenèse, des études épidémiologiques à grande échelle n'ont pas confirmé l'intérêt d'une supplémentation en vitamine E sur la prévention d'affections cardiovasculaires et sur l'apparition de cancers.



    Cosmétologie



    L'α-tocophérol est le plus employé, sous forme estérifiée, en particulier d'acétate. D'autres esters peuvent également être employés : linoléate, succinate, nicotinate… Du fait de leurs importantes propriétés antiradicalaires, ils sont utilisés soit comme agents de protection des corps gras oxydables des formules cosmétiques, soit pour leurs propriétés antioxydantes vis-à-vis du tégument cutané et, à ce titre, dans les produits à visée antivieillissement. Ils ont en outre des propriétés anti-inflammatoires, de protection contre les UV, d'hydratation et d'amélioration de la microcirculation cutanée.

    A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres
    Dernière modification le 13 mars 2017, à 10:05