A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres

Trinitrine : Différence entre versions

De acadpharm
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
[version non vérifiée][version vérifiée]
m (1 version)
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
{{Titre et classement
 
{{Titre et classement
 +
|VM_Titre_gras=Oui
 +
|VM_Titre_italique=Non
 
|VM_Clé_de_classement=trinitrine
 
|VM_Clé_de_classement=trinitrine
|VM_Titre_italique=Non
 
 
|VM_Extension_titre_italique=Non
 
|VM_Extension_titre_italique=Non
 
}}
 
}}
 
{{Définition
 
{{Définition
|VM_Groupe=Groupe_7
+
|VM_Groupe=Groupe 7
 
}}
 
}}
 
{{Références}}
 
{{Références}}

Version du 5 mars 2015 à 22:05

Trinitrine.

Synonyme(s) : trinitroglycérine
n. f. Ester trinitrique du glycérol, synthétisée, en 1847, par A. Sobrero (chimiste italien, 1812-1888) et fabriquée comme explosif (connu sous le nom de nitroglycérine), à partir des années 1860, dans les usines d'Alfred Nobel. Ses propriétés vasodilatatrices ont été, ensuite, rapidement découvertes. Métabolisée par l'aldéhyde déshydrogénase mitochondriale, elle agit comme donneur de NO, produisant une vasodilatation veineuse prédominante et, par conséquent, une diminution du retour du sang vers le cœur et une diminution du travail et de la consommation d'oxygène par le tissu myocardique.

Utilisée comme antiangoreux, la trinitrine reste le traitement de référence de la crise d'angor, par voie perlinguale ou IV. Elle est également utilisée en prophylaxie antiangoreuse, par voie transdermique, et dans l'insuffisance ventriculaire gauche, par voie IV.
Cf NO.