Aristoloche

De Le dictionnaire
La version imprimable n’est plus prise en charge et peut comporter des erreurs de génération. Veuillez mettre à jour les signets de votre navigateur et utiliser à la place la fonction d’impression par défaut de celui-ci.
Apudome ←

Archée n. f. Organisme procaryote capable de vivre dans des conditions extrêmes de température et de salinité, milieux généralement hostiles aux bactéries, considéré comme primordial dans lévolution et remarquable par la présence dintrons dans ses gènes.

Archégone n. m. Organe reproducteur du gamétophyte, ou gamétange femelle, qui contient un gamète femelle.

Archégoniates n. f. Ensemble de tous les végétaux dont l’organe reproducteur femelle est un archégone, soit les Bryophytes, Ptéridophytes, et Spermaphytes.

Archéobactérie Terme désuet.

Archives n. f. Ensemble de documents concernant l’histoire d’un ensemble. L’établissement d’archives, grandement facilité par linformatisation, fait partie des Bonnes pratiques (BPF, BPL...). Il est nécessaire d’établir un mode opératoire normalisé pour l’archivage des données.Les archives doivent pouvoir établir la traçabilité des actions mises en œuvre au niveau…

Arcobacter Genre de la famille des Campylobacteraceae. Bacilles à Gram négatif, incurvés ou en forme de S ou de morphologie hélicoïdale, mobiles par un flagelle polaire, oxydase positifs. Croissance optimale en micro-aérophilie et culture possible en aérobiose. Arcobacter butzleri est l’espèce la plus souvent isolée chez…

Arctium

Arctostaphylos

Arécoline n. f. Alcaloïde de la noix darec (Areca catechu L., Palmaceae), à noyau tétrahydropyridinique et à fonction ester, exerce des effets cholinomimétiques, nicotiniques et muscariniques.

Arenavirus n. m. Genre viral de la famille des Arenaviridae regroupant des virus enveloppés de 50 à 300 nm de diamètre, avec une capside hélicoïdale et un génome constitué d’ARN monocaténaire, bisegmenté, ambisens. Chaque particule virale contient un semis de petits grains à allure de grains de sable,…

Aréomètre n. m. Dispositif muni dune réglette graduée destinée à mesurer, par flottaison, la densité dun liquide dune façon approchée sans le secours de la balance. La graduation est soit en densité (densimètre) soit en concentration d’un composant du liquide exemple sucre, alcool. Cf alcoomètre.

Aréométrie n. f. Méthode de mesure de la densité d’une solution à l’aide d’un aréomètre.

Aréquier n. m. Palmier (Areca catechu L., Arecaceae) originaire dIndo-Malaisie. La graine (noix d’arec), masse dure, brune, ovoïde, denviron 2 cm et à base aplatie, renferme des alcaloïdes (arécoline) à propriétés parasympathomimétiques agonistes des récepteurs muscariniques.

Arête n. f. Appendice filiforme, plus ou moins allongé et parfois plumeux, prolongeant un organe (par exemple fruit de pulsatille, de clématite).

Arformotérol n. m. Agoniste β2 sélectif à action prolongée. Il sagit de lénantiomère actif R,R de la forme racémique (formotérol).

Arganier n. m. Arbre épineux endémique du Maroc (région du Souss) et dans une moindre mesure de lAlgérie (Argania spinosa (L.) Skeels, Sapotaceae), cultivé principalement au Maroc. Les amandons contenus dans le noyau du fruit fournissent par pression à froid l’huile d’argan (ou d’argane), très fortement insaturée (acides…

Argasidae Famille d’acariens hématophages à corps chitineux sans sclérification (Tique molle). Elle compte environ 180 espèces réparties en 3 genres principaux : Argas, Otobius et Ornithodoros. Comme toutes les tiques, les argasidae sont exclusivement hématophages et donc potentiellement vectrices dagents pathogènes.

Argatroban n. m. Dérivé synthétique de la L-arginine, anticoagulant par inhibition directe de la thrombine (facteur IIa) à laquelle il se lie de façon réversible. Il exerce son effet indépendamment de l’antithrombine en inhibant la formation de la fibrine, l’activation des facteurs V, VIII et XIII et…

Argémone Genre de Papaveraceae, dont Argemone mexicana L. qui est une herbe annuelle épineuse à fleur jaune et produisant un latex jaune verrucide. Présence d’alcaloïdes isoquinoléiques toxiques ayant provoqué des accidents à la suite de confusions entre ses graines et celles de moutarde. Plante localement invasive…

Argent (Ag) n. m. , élément métallique précieux de la 11 période), dont plusieurs dérivés possèdent des propriétés antiseptiques (utilisation notamment du gluconate) et antiscléreuses. Les sels ioniques sont toxiques (exemple, nitrate dargent très caustique).

Argentométrie n. f. Nom générique pour l’ensemble des méthodes titrimétriques utilisant des solutions titrées de l’ion argent Ag. La réaction de titrage implique soit une précipitation en milieu acide (méthode de Charpentier – Volhard), en milieu neutre ou légèrement alcalin (méthode de Mohr) ou en présence d’indicateurs…

Argile n. f. En cosmétologie, substance utilisée comme adsorbant de sébum pour les peaux grasses (masque facial) ou pour les cheveux gras (shampoing).Les médicaments à base d’argile autorisés dans divers troubles digestifs sont structurellement contaminés par du plomb. L’ANSM a restreint leur utilisation chez les enfants…

Arginine (Arg, R) n. f. Acide aminé basique à groupement guanidine, précurseur du reste guanidine de la créatine musculaire. La L-arginine est indispensable chez lHomme pendant la croissance, elle est à lorigine de la formation du monoxyde dazote par la NO-synthase.Inscrite à la Pharmacopée Européenne (monographie 07/2014, 0806).

Argon (Ar) n. m. , , gaz rare, 18 période de la classification périodique des éléments. Gaz incolore, inodore, relativement abondant dans l’atmosphère (0,93 %) ; s’illumine (lumière bleutée) sous l’influence d’une décharge électrique, d’où son usage dans les tubes d’éclairage, onéreux, donnant lieu à de multiples usages comme :…

Argouane n. m. Nom vernaculaire donné le plus souvent à Lepista panaeolus (nom recommandé par le Comité des noms français de champignons), mais parfois attribué aussi à Pleurotus eryngii (pleurote du panicaut). Ces deux espèces prairiales sont comestibles.

Argousier n. m. Plante de la famille des Eleagnaceae du genre Hippophae (H. rhamnoides L.) dont le fruit, très riche en vitamine C, est un akène entouré par un hypanthium charnu orangé à maturité et simulant ainsi une baie.La proximité phonétique entre argousier et arbousier (Arbutus unedo) rend…

Arille n. m. Bourrelet charnu issu des téguments de l’ovule qui se développe à partir du hile ou du funicule, enveloppant souvent partiellement la graine.

Arillode n. m. Très proche de l’arille, mais se développe à partir du pourtour du micropyle et enveloppe presque totalement la graine (par exemple le macis enveloppant la noix de muscade).

Aripiprazole n. m. Neuroleptique (ou antipsychotique), dérivé de la quinolinone apparenté à lhalopéridol possédant un cycle pipérazine à la place dun cycle pipéridine. Son efficacité dans la schizophrénie et dans les troubles bipolaires de type I pourrait être due à lassociation de leffet agoniste partiel sur le récepteur…

Aristé adj. Se dit d’un organe pourvu d’une arête (par exemple, glumelle de Poaceae).


Aristolochiaceae Famille (environ 600 espèces) de l’ordre des Pipérales à périanthe limité au seul calice. Plantes toxiques (en France, sept espèces d’aristoloche et une espèce d’asaret, Asarum europaeum L.) par la présence d’acides aristolochiques.

ARLIN

Arme n. f. Expression désignant les micro-organismes vivants (bactéries, virus, champignons), ainsi que leurs toxines, susceptibles dêtre utilisés dans le but de propager une maladie chez lHomme, les animaux ou les plantes, entraînant incapacité ou mort, ou dans le but de produire des dommages matériels (OTAN).Parmi les…

Armillaire n. m. Nom français traditionnel des Basidiomycota lamellés dont les lames sont décurrentes Les spores blanches, et le stipe garmi des restes d’un voile partiel (anneau ou armille). Ce nom a été progressivement restreint à des espèces lignicoles ou présentant des rhizomorphes (genre Armillaria – le chef…

Armille n. f. Élément d’origine ontogénique variable et complexe (souvent mixte, entre voile général et voile partiel), l’armille se rencontre chez des groupes très divers (tricholomes, armillaires, lépiotes, cortinaires, pholiotes, etc) et se manifeste comme une sorte de « chaussette » remontant de la base du stipe (objectivée…

Armodafinil n. m. Agoniste des récepteurs α1-adrénergiques. Indiqué dans divers troubles du sommeil mais le mécanisme daction précis nest pas connu. Larmodafinil est lénantiomère R du modafinil, antérieurement mis sur le marché comme traitement des hypersomnies et de la narcolepsie.

Armoire n. f. Meuble de rangement plus haut que large.

Armoise n. f. Nom commun désignant de nombreuses plantes herbacées ou arbustives des régions tempérées des deux hémisphères, appartenant au genre Artemisia L. (Asteraceae ex-Composées). Deux espèces, d’importance très inégale, intéressent la pharmacie, l’armoise annuelle et l’armoise vulgaire.

ARN n. m. Macromolécule constituée par des chaînes de nucléotides composés de ribose et de bases puriques (adénine, guanine) et pyrimidiques (uracile, cytosine).

Arnica n. m. Herbacée vivace (Arnica montana L., Asteraceae ex-Composées) des régions montagneuses tempérées. Le capitule dun jaune intense contient des caroténoïdes, des flavonoïdes, des lactones sesquiterpéniques (hélénaline…) probablement responsables des propriétés anti-inflammatoires et anti-ecchymotiques.Inscrit à la Pharmacopée Européenne, monographies 08/2019, 1391 corrigé 10.0 (fleur d) et…

Aromatase n. f. Enzyme du groupe des cytochromes P450 catalysant la synthèse des œstrogènes à partir des androgènes, en créant un cycle aromatique.

Aromathérapie n. f. Utilisation d’huiles essentielles à des fins thérapeutiques.

Aromatique adj. Qualifie une substance à odeur agréable. Cf aromatisant.

Aromatisant n. m. Substance ou mélange de substances, d’origine naturelle ou synthétique, introduits dans certains médicaments et/ou aliments pour en masquer ou en améliorer la flaveur.

Aromatisation n. f. Opération consistant à améliorer la flaveur d’un médicament par addition d’un aromatisant.

Aronia Genre de la famille des Rosaceae comportant un petit nombre d’espèces, les aronies, arbustes originaires d’Amérique du Nord.

Arpraziquantel n. m. Petite molécule de synthèse, énantiomère (11R)-praziquantel qui est la molécule pharmacologiquement active du praziquantel racémique, développé dans les années 1970.Il produit une rapide contraction des schistosomes en agissant de façon spécifique sur la perméabilité de la membrane cellulaire. Le médicament cause aussi une vacuolisation et…

Arrestine n. f. Terme désignant les membres d’une famille de protéines régulatrices cytosoliques, dont, au moins, l’un des 4 sous-types est exprimé dans toutes les cellules eucaryotes où elles contrôlent l’activité des récepteurs à 7 domaines transmembranaires liés aux protéines G (GPCR).c) la mise en œuvre d’une…

Arrêt de commercialisation n. m. Décision consistant en la cessation temporaire ou définitive de la mise à disposition d’un produit de santé.

Arrête-bœuf

Arrhénoblastome n. m. Adénome bénin et masculinisant des ovaires de la jeune femme. Larrhénoblastome entraîne une androgénisation périphérique avec virilisation, hirsutisme, voix rauque et séborrhée.

Arriération n. f. Terme utilisé pour caractériser le retard du développement intellectuel ou affectif d’un enfant ou d’un adulte en comparaison avec une moyenne normative.

ARS

Arsenic n. m. Élément de la 15Larsenic est un toxique cumulatif thioloprive. Sa distribution dans lorganisme se fait dans tous les tissus et les phanères ; l’élimination est urinaire. Les intoxications, industrielles ou criminelles, se traduisent par des troubles digestifs cholériformes intenses, des troubles cutanés (peau…

Arsénoliposome n. m. Vésicule différant d’un liposome par la présence, dans sa composition, d’arsénophospholipides à côté de phospholipides.

Arsphénamine n. f. Après les travaux, en 1859, du médecin, chimiste et pharmacien français Antoine Béchamp, sur les réactions chimiques entre l’aniline et l’acide arsénique, l’arsphénamine, composé arsenical, a été mise au point, en 1907, par le chimiste et bactériologiste allemand Paul Ehrlich et le bactériologiste japonais Sahachiro…

Artééther n. m.

Artéfact n. m. Apparition dun phénomène (coloration, réaction, manifestation de signaux, graphisme) dû à la méthode et à la technique employées, et indépendant du résultat cherché. Exemples : altération dune structure biologique par leffet de réactifs, fixateurs, colorants, ou introduction dans le tracé dun appareil enregistreur, de…

Artéfénomel

Artéméther n. m. Éther méthylique de la 10S-dihydroartémisinine dont elle constitue un précurseur pharmacologique (prodrogue).Inscrit (seul et en association avec la luméfantrine) sur la liste des Médicaments essentiels de lOMS.



→ Ascaris

Aristoloche

Dernière modification de cette page le 14 avril 2019



Pharmacognosie - Toxicologie



Synonyme(s) : aristoloche clématite
Anglais : birthwort
Espagnol : aristoloquia
Étymologie : Grec ἄριστος áristos excellent et λοχεία lokheía accouchement, en référence à son utilisation autrefois pour faciliter l'accouchement.

n. f. Herbacée (Aristolochia clematitis L., Aristolochiaceae) d’origine méditerranéenne contenant, comme tous les Aristolochia, des dérivés phénanthréniques nitrés (acides aristolochiques) néphrotoxiques, mutagènes et cancérogènes. Leur néphrotoxicité se manifeste par une néphrite tubulo-interstitielle progressive (fibrose et atrophie tubulaire sévères) conduisant à une insuffisance rénale chronique terminale ; la néphropathie se complique fréquemment de carcinome urothélial (bassinet, uretères, vessie).

L’ingestion sur une longue période d’une espèce chinoise, A. fangchi Y.C. Wu, à la suite d’une confusion, a provoqué dans les années 1990, d’abord en Belgique puis dans d’autres pays européens et aux États-Unis des dizaines de cas d’intoxication sévère (néphropathie et carcinome urothélial), ayant entraîné plusieurs décès. Depuis 2001 ont été interdites la préparation, la prescription, la délivrance et l'administration de préparations magistrales, hospitalières, officinales, y compris de préparations homéopathiques à des dilutions inférieures ou égales à la 12e dilution centésimale hahnemannienne, et comportant des plantes de la famille des Aristolochiaceae, d'autres plantes contenant des acides aristolochiques ou des aristolactames, ainsi que des plantes pouvant être substituées par des espèces contenant des acides aristolochiques, notamment du fait de leur dénomination chinoise voisine, Mutong ou Fangji .
L’appellation aristoloche clématite ne doit pas faire confondre cette plante avec la clématite (clématite des haies, clématite vigne-blanche, nom vernaculaire : herbe aux gueux),
Clematis vitalba L., Ranunculaceae, ni avec d’autres clématites cultivées comme ornementales pour leur abondante floraison très décorative.