A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres

Flavine : Différence entre versions

De acadpharm
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
[version non vérifiée][version vérifiée]
(Page créée avec « {{Titre et classement |VM_Affichage_titre=flavine |VM_Titre_italique=Non |VM_Extension_titre_italique=Non}} {{Définitio... »)
 
(Mise à jour date de révision)
 
(5 révisions intermédiaires par 3 utilisateurs non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
{{Titre et classement
 
{{Titre et classement
 +
|VM_Date_de_révision=23 décembre 2016
 +
|VM_Titre_gras=Oui
 +
|VM_Titre_italique=Non
 
|VM_Clé_de_classement=flavine
 
|VM_Clé_de_classement=flavine
|VM_Titre_italique=Non
 
 
|VM_Extension_titre_italique=Non
 
|VM_Extension_titre_italique=Non
 
}}
 
}}
 
{{Définition
 
{{Définition
|VM_Groupe=Groupe_11
+
|VM_Groupe=Groupe 11
 
}}
 
}}
 
{{Références}}
 
{{Références}}

Version actuelle datée du 23 décembre 2016 à 20:04

Dernière modification de cette page le 23 décembre 2016
Anglais : flavin
Espagnol : flavina
Étymologie : latin flāvus jaune, suffixe –ine
n. f. Nom donné aux benzoptéridines (noyaux pyrimidine, pyrazine et benzène alignés), squelette retrouvé dans la riboflavine (vitamine B 2) et dans le flavine adénine dinucléotide (FAD). Les flavines sont très répandues chez les êtres vivants, en particulier sous forme de dérivés diméthylés de la 2,4-dihydroxyptéridine ou alloxazine.


Flavine adénine dinucléotide (FAD)

Anglais : flavin adenine dinucléotide
Espagnol : flavín adenín dinucleótido
Coenzyme de diverses déshydrogénases, constituée par le flavine mononucléotide lié à l'acide adénylique par une liaison pyrophosphate. Avec sa forme réduite FADH2, constitue un système redox intervenant dans diverses voies métaboliques.


Flavine mononucléotide (FMN)

Anglais : flavin mononucléotide
Espagnol : flavín mononucleótido
Dérivé de la riboflavine (vitamine B2) portant un reste phosphate sur la fonction alcool primaire du ribitol. Cofacteur du complexe I de la chaîne respiratoire mitochondriale, passant de l'état oxydé à la semi-quinone FMNH puis à la forme réduite FMNH2.

Le nom de flavine mononucléotide a été donné par suite de l'analogie de structure avec les nucléotides (enchaînement d'une base, l'alloxazine, d'un polyol, le ribitol et d'un acide phosphorique).