A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres

Florbétapir F-18 : Différence entre versions

De acadpharm
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
[version vérifiée][version vérifiée]
(Mise à jour date de révision)
m (Révocation des modifications de Automate-maintenance (discussion) vers la dernière version de Assicot)
Balise : Révocation
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
{{Titre et classement
 
{{Titre et classement
|VM_Date_de_révision=28 May 2020
 
 
|VM_Titre_gras=Oui
 
|VM_Titre_gras=Oui
 
|VM_Titre_italique=Non
 
|VM_Titre_italique=Non
Ligne 10 : Ligne 9 :
 
|VM_Groupe=Groupe 22
 
|VM_Groupe=Groupe 22
 
}}
 
}}
{{Références
+
{{Références}}
}}
 

Version du 15 juillet 2020 à 11:01

(DCI). Médicament radiopharmaceutique dérivé du stilbène porteur d’un atome de fluor 18 (18F, émetteur de positons, rayonnement β+). Il se fixe aux plaques neuritiques β amyloïdes et est utilisé pour des examens de tomographie par émission de positons (TEP).
Des études de fixation, utilisant des méthodes de coloration neuropathologique traditionnelle sur des cerveaux post-mortem de patients atteints de la maladie d’Alzheimer, ont mis en évidence des corrélations statistiquement significatives entre la fixation in vitro du [18F]florbétapir et la densité des dépôts β-amyloïdes sous forme d’agrégats. In vivo, la corrélation entre la captation du [18F]florbétapir dans la substance grise corticale et la charge totale de protéines β-amyloïdes a été évaluée chez des patients en fin de vie, à l’aide d’anticorps anti-amyloïdes. La fixation in vivo du [18F]florbétapir à d’autres structures β-amyloïdes, à d’autres structures cérébrales comme la myéline ou à des neurorécepteurs reste mal connue.

Le [18F]florbétapir est indiqué, en complément à l’évaluation clinique, en tomographie par émission de positons, afin d’estimer la densité des plaques β-amyloïdes neuritiques dans le cerveau de patients adultes ayant une déficience cognitive, en cours d’évaluation pour la maladie d’Alzheimer et pour d’autres causes de déficience cognitive. Un examen TEP négatif ne montrant pas ou très peu de plaques n’est pas en faveur de la maladie.